Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Cohn Marianne

Militaire mort exécuté — Mort pour la France — Juste parmi les nations
Éclaireurs israélites de France (EIF)Mouvement de la jeunesse sioniste Français (MJS)
Marianne Cohn est une résistante allemande née le 17 septembre 1922 à Mannheim et morte assassinée le 8 juillet 1944 en Haute-Savoie. Marianne Cohn est l'aînée d'un couple d'intellectuels allemands d'ascendance juive, mais détachés de la religion israélite et peu liés à la communauté juive d'Allemagne. La famille Cohn quitte l'allemagne, les parents de Marianne Cohn sont internés au camp de Gurs, car citoyens allemands. Elle et sa sœur sont prises en charge par les Éclaireurs israélites de France, et découvrent à cette occasion la pratique culturelle du judaïsme.

Marianne Cohn est une résistante allemande née le 17 septembre 1922 à Mannheim et morte assassinée le 8 juillet 1944 en Haute-Savoie. Marianne Cohn est l'aînée d'un couple d'intellectuels allemands d'ascendance juive, mais détachés de la religion israélite et peu liés à la communauté juive d'Allemagne. La famille Cohn quitte l'allemagne, les parents de Marianne Cohn sont internés au camp de Gurs, car citoyens allemands. Elle et sa sœur sont prises en charge par les Éclaireurs israélites de France, et découvrent à cette occasion la pratique culturelle du judaïsme.

En 1942, Marianne s'occupe d'enfants juifs de France, menacés de déportation, avec Jacques Klausner. Elle est incarcérée à Nice et relâchée trois mois plus tard. C'est pendant cette première détention, en 1943, qu'elle aurait rédigé son célèbre poème Je trahirai demain. D'abord simple assistante chargée de surveiller les enfants avant leur départ pour la Suisse, Marianne Cohn intègre avec Rolande Birgy l'équipe des convoyeurs en janvier 1944, à la suite de Mila Racine arrêtée le 21 octobre 1943. Chaque semaine, deux ou trois groupes, comptant chacun jusqu'à une vingtaine d'enfants issus de toute la zone sud, franchissent clandestinement la frontière, après être passés par Lyon et Annecy.

Marianne Cohn est arrêtée le 31 mai 1944, près d'Annemasse, avec un groupe de vingt-huit enfants, et incarcérée à l'hôtel Pax, devenu une prison de la Gestapo. Douze des enfants — garçons et filles — de plus de 14 ans sont retenus dans la prison ; les autres sont "placés" par le maire d'Annemasse Jean Deffaugt, dans une colonie de vacances catholique. Grâce aux multiples interventions de Jean Deffaugt auprès des autorités nazies, tous les enfants seront sauvés.

Vidéo : Alice Lentz sur Marianne Cohn

Alice Lentz

Alice Lentz enfant cachée par Ernest Balthazard et sauvée par Marianne Cohn Jeune résistante engagée dans le sauvetage d'enfants juifs traqués par le régime nazi. Elle est interceptée sur le territoire de VIRY avec un groupe d'enfants, qu'elle conduisait à la frontière suisse, le 31 Mai 1944. Incarcérée à Annemasse dans la prison du Pax, elle refuse l'évasion qui lui était proposée par la Résistance locale protégeant ainsi la vie des enfants. Elle meurt sous la torture quelques semaines plus tard

Après la guerre, Jean Deffaugt, héros de la Résistance et maire d'Annemasse, sera, entre autres, JUSTE parmi les Nations. Tous les jours, Marianne est interrogée par la Gestapo et atrocement torturée. mais elle ne parle pas. Son réseau lui propose de la faire évader, mais elle refuse, craignant des représailles sur les enfants.

Dans la nuit du 7 au 8 juillet 1944, la Gestapo de Lyon envoie une équipe à Annemasse, pour sortir de leur geôle six prisonniers, dont Marianne Cohn, et les assassiner, en l'occurrence à coups de bottes et de bêches dans un lieu isolé. Le maire d'Annemasse réussit, en revanche, à sauver les enfants.

C’est après la Libération d’Annemasse, le 21 août, qu’on retrouvera son corps. Mola Racine a pu l’identifier grâce à une paire de chaussures jaunes qu’il lui avait achetées.

Un jardin portant le nom de Marianne Cohen a été inauguré en mars 1982 à Yad Vaschem, en même temps que l’Auditorium dédié à la Résistance Juive de France qui lui est mitoyen.

En 1982, François Mitterrand, président de la République française, en visite officielle en Israël, inaugure un jardin Marianne-Cohn à Yad Vashem. Un collège d'Annemasse, une rue de Ville-la-Grand, l'école élémentaire de Viry, une école à Grenoble, et une école berlinoise d'enfants handicapés portent le nom de Marianne Cohn

.

En août 1984, lors de la célébration du 40e anniversaire de la Libération d’Annemasse, un groupe scolaire d’Annemasse a reçu le nom de Marianne Cohn, et une stèle a été érigée à l’emplacement du charnier où reposent également le corps des cinq résistants.

Son dossier a été déposé au Mémorial de la Résistance juive en France à Yad Vashem Jérusalem sous le numéro 8. Marianne Cohn nous a laissé un poème bouleversant, Je trahirai demain. Elle n'a pas parlé.

Médailles

  • Croix de guerre avec étoile d'argent à titre posthume
  • Médaille de la Résistance française.

Lieux de mémoire

Stèle commémorative

Viry — Plaque commémorative Marianne Cohn

Ce lieu dédié à la mémoire a été inauguré le dimanche 16 juin 2019, en présence de nombreuses personnalités et élus. Cette journée a aussi permis de mettre au grand jour l’important travail de recherche mené par l’association, avec l’évocation des circonstances précises de l’interception de Marianne Cohn et de 32 enfants juifs sur le territoire de la commune de Viry le 31 mai 1944.

En mémoire de

Marianne Cohn

Monument commémoratif

Ville-la-Grand — Monument commémoratif du charnier

Le 8 juillet 1944 au petit matin, les Villamagnains matinaux ont vu des camions allemands se diriger direction Carra ou Crêt. Un peu plus tard, aux environs de 5h30, d’autres entendront crépiter les mitraillettes puis ce sera tout.

En mémoire de

Marianne CohnMarthe-Louise PerrinFélix DeboreJulien DuparcHenri Jaccaz Paul Regard

Stèle commémorative

Ville-la-Grand — Stèle commémorative emplacement du charnier

Samedi 8 juillet 1944, il est très tôt pour un matin, trop tôt pour une vie. Malmenés par des soldats, peut-être des miliciens, les 6 passagers descendent des véhicules en bordure du Foron et sont dirigés vers le Bois des Côtes.

En mémoire de

Marianne CohnMarthe-Louise PerrinHenri JaccazJulien Duparc

Résistante Marianne Cohn assassinée à AnnemasseUne journée dédiée au devoir de mémoire, avec l’inauguration d’un parcours mémoriel, d’une stèle aux résistants virois et de la plaque commémorative de l’école qui porte désormais le nom de Marianne CohnL'association Memorallem, avec Albert Decarroux (trésorier), Maurice Monsigny (président) et Joëlle Lavorel (secrétaire), à côté de la stèle dédiée à Marianne Cohn.Une journée dédiée au devoir de mémoire, avec l’inauguration d’un parcours mémoriel, d’une stèle aux résistants virois et de la plaque commémorative de l’école qui porte désormais le nom de Marianne Cohn

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !