Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Dégradation de la stèle de Marianne Cohn

la stèle dédiée à Marianne-Cohn profanée

Depuis 2019, dans la commune de Viry, le nom de la résistante Marianne Cohn est présent au fronton de l’école. Une stèle lui est dédiée depuis juin 2019. Elle est située au bord du Passage des Justes, près des bâtiments publics du chef-lieu (école et mairie).

L’association Mémorallem dénonce une profanation de la stèle. «  Le visage de Marianne Cohn exprime l’éclat de la vie. Or, une dégradation opérée insidieusement voudrait effacer sa présence : de multiples rayures tentent en effet de défigurer son visage, comme pour la tuer une deuxième fois   ».

Le président de l’association, Maurice Monsigny ne mâche pas ses mots. Dans un communiqué, l’association déplore «  une attitude et un acte nourris par la haine, un geste empreint de violence et d’antisémitisme.   » Une plainte a été déposée.

Marianne Cohn, la résistante qui a sauvé des enfants juifs

Dès 1941, Marianne Cohn participe au Mouvement de jeunesse sioniste. Au printemps 1944, elle s’engage dans le second service de passage en Suisse. Elle va réussir à conduire des centaines d’enfants vers la liberté. Mais le 31 mai, elle est arrêtée avec son neuvième et ultime convoi de 32 enfants juifs (de 3 à 18 ans).

Le groupe est emprisonné à la prison du Pax Annemasse le 11er juin 1944. Malgré la préparation d’une opération d’évasion, Marianne Cohn refuse de se séparer des enfants. Dans le même temps, grâce à l’intervention du maire d’Annemasse de l’époque Jean Deffaugt, les plus jeunes enfants sont libérés.

Après avoir été sortie de la prison elle a vraisemblablement été assassinée dans la nuit du 7 au 8 juillet 1944, en compagnie de cinq compagnons d’infortune retrouvés dans le charnier à Ville-la-Grand. Les circonstances de sa mort, ainsi que ses meurtriers, sont restés peu connus, tout comme les raisons qui justifiaient l’emprisonnement des autres victimes puis leur exécution.

Une journée où il fut également question de l’emprisonnement à l’hôtel Pax d’Annemasse, le siège de la Gestapo, des 34 personnes arrêtées, de l’action de Jean Deffaugt, le maire d’Annemasse, dans le sauvetage des enfants, de la libération de Joseph Fournier ou de l’assassinat de Marianne Cohn. Grâce au travail de Memorallem, Viry devient désormais un lieu de Mémoire à part entière et une étape incontestable pour évoquer le destin tragique de Marianne Cohn.

Le Dauphiné Libéré, Article du 8 juin 2022
Alice Lentz

Alice Lentz enfant cachée par Ernest Balthazard et sauvée par Marianne Cohn Jeune résistante engagée dans le sauvetage d'enfants juifs traqués par le régime nazi. Elle est interceptée sur le territoire de VIRY avec un groupe d'enfants, qu'elle conduisait à la frontière suisse, le 31 Mai 1944. Incarcérée à Annemasse dans la prison du Pax, elle refuse l'évasion qui lui était proposée par la Résistance locale protégeant ainsi la vie des enfants. Elle meurt sous la torture quelques semaines plus tard