Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Thonon — Mémorial National des Justes - "La Clairière des Justes"


Memorial National des Justes - La Clairiee à Thonon-les-Bains

Les événements

Le 2 novembre 1997, un peu plus de deux ans après le fameux discours du président Jacques Chirac en mémoire de la rafle du Vel’ d’hiv’, un monument national est inauguré à Thonon-les-Bains pour honorer les « Justes de France  » rendant hommage à ces hommes et femmes qui ont caché, aidé et sauvé les juifs durant la dernière guerre mondiale.

Le 2 novembre 1997, il y a tout juste vingt ans, Catherine Trautmann, ministre de la Culture, inaugurait la Clairière des Justes, sous le haut patronage du Président Jacques Chirac. Ce dernier qui déclarait alors à l’époque : «  Ces femmes et ces hommes de toutes conditions, de toutes religions, sont l’honneur et la fierté de notre pays. Dans une période sombre marquée par la débâcle, les privations, le désarroi moral, ils ont incarné le meilleur de la France : ses valeurs de fraternité, de justice, de tolérance. Qu’ils en soient remerciés  ».

Dévoilé au grand public le 18 juillet 2021 à l’occasion de la Journée nationale à la mémoire des victimes de crimes racistes et antisémites de l’État français et d’hommage aux «  Justes   » de France, ce film donne des exemples concrets, issus de l’histoire combattante de la France dans les années 1939-40, de ce que signifie «  lutter contre la haine et les préjugés   ». Le film permet de rapprocher les témoignages des hommes et des femmes engagés pour l’Humanité durant l’Occupation avec les réflexions de jeunes élèves du collège Charles Péguy de Palaiseau.

C’est le Consistoire de France et l’Association française pour l’hommage aux Justes parmi les Nations qui sont à l’initiative de cette réalisation et de cet événement. Au cœur d’une clairière, symbole de la lumière et du bien, un monument a été installé sur une partie de la forêt de Ripaille acquise par la commune de Thonon.

Nicolas Moscovitz (famille thononaise), le sculpteur qui a conçu et réalisé le monument, le présente ainsi : «  J’ai stylisé un cœur, tenu par trois Justes debout sur le globe terrestre ; ce cœur, en laiton, réfléchit comme un miroir les rayons sur les bustes des Justes. Devant, trois autres personnages, plus petits, représentent les générations sauvées par les Justes   ».

Vingt ans plus tard, en novembre 2017, l’Association française pour l’hommage aux Justes et aux Gardiens de la vie, en présence des autorités officielles, civiles et religieuse, a renouvelé l’hommage aux Justes en y ajoutant les «  Gardiens de vie   », à savoir les juifs et non-juifs qui ont sauvé des juifs ou tsiganes persécutés et menacés d’anéantissement.

 - thonon-panneau-01-memorial-national-des-justes
 - thonon-panneau-02-memorial-national-des-justes
 - thonon-panneau-03-memorial-national-des-justes
 - thonon-panneau-04-memorial-national-des-justes
Image

of