Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Pernoud Gilbert (Révérend Père)

Résistant — Juste parmi les nations
Le révérend père Gilbert Pernoud était professeur au Juvénat St-François de Sales, établissement d’enseignement catholique dans la petite localité de Ville-la-Grand (Haute-Savoie) jouxtant la frontière suisse. Avec d’autres religieux enseignant comme lui à l’école, dont le père Louis Favre et le frère Raymond Bocard, il aida de nombreux Juifs et des fugitifs pourchassés par les autorités de Vichy ou d’Occupation à passer illégalement en Suisse.
Né en 1901 à La Biolle, Gilbert Pernoud est ordonné prêtre en 1927. Mobilisé en 1939, il s'installe au collège Saint-François-de-Sales dit Juvénat à Ville-la-Grand (74) en tant qu'enseignant.

À l’été 1942, avec les arrestations massives de Juifs en zone nord comme en zone sud, les passages clandestins de frontières constituent l’une des seules voies de fuite. Environ 15 000 Juifs de France émigrent en Suisse, 38 000 transitent par l’Espagne et 7 000 gagnent l’Afrique du Nord.

Le jardin du collège Saint-François-de-Sales dit Juvénat de Ville-la-Grand, en Haute-Savoie, où le père Pierre Frontin est directeur, les pères Louis Favre, Gilbert Pernoudsont enseignants et frère Raymond Boccard, jardinier, est situé à proximité d’Annemasse (Haute-Savoie) sur la frontière suisse.

Grâce à la complicité de toute la communauté, plusieurs centaines de clandestins dont de nombreux Juifs passèrent de l’autre côté du mur de clôture faisant frontière. Huguette Ducoing, qui vivait à Annemasse, qui travaillait en coopération avec les prêtres, conduisit des Juifs réfugiés chez elle vers le Juvénat.

Le père Favre, membre du réseau de résistance Gilbert, est en rapport constant avec les services de renseignements suisses. Dénoncé à la Gestapo, il est arrêté le 3 février 1944 avec 15 autres personnes. Le père Favre, condamné à mort au terme d'interrogatoires où il ne dira rien, sera fusillé le 16 juillet 1944.

Professeurs et élèves furent expulsés du Juvénat le 4 février 1944 qui fut réquisitionné pour 90 douaniers allemands.

Dans son témoignage après la guerre, Alice Muller raconte comment le père Pernoud l’avait attendue un soir, sous un arbre, elle, son mari et leurs cinq filles, pour les conduire un à un à une échelle posée contre le mur du Juvénat et les faire passer de l’autre côté en territoire suisse. En juin 1944, les Allemands firent irruption dans l’école et arrêtèrent plusieurs enseignants qui subirent un interrogatoire brutal. La plupart furent remis en liberté, à l’exception du père Louis Favre, qui fut exécuté près de Ville-la-Grand.

Le 4 juin 1987, Yad Vashem a décerné au père Gilbert Pernoud le titre de Juste parmi les Nations.

Lieux de mémoire

Plaque commémorative

Ville-la-Grand — Plaque commémorative du Juvénat Saint-François-de-Salle

Ville-la-Grand — Plaque commémorative du Juvénat Saint-François-de-Salle

En mémoire de

Raymond BoccardLouis FavreGilbert PernoudPierre Frontin

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !