Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Cérémonie en mémoire des 28 civils fusillés le 5 juin 1944

Cérémonie en mémoire des 28 civils fusillés le 5 juin 1944

Même si 78 années se sont passées depuis la tuerie, le souvenir de cette journée noi­re est resté vivace

Soixante-dix-huit ans après le drame qui a fait des victimes d'Ugine, Faverges, Marlens. Donssard, Marthod et Albertville, la cérémonie patriotique en mémoire des 28 civils fusillés le 5 juin 1944 est toujours aussi émouvante. Elle commémore l’acte barbare qui s'est déroulé aux Fontaines et à l'arrière de la gare d'Ugine. Le drame est une tuerie de civils qui se rendaient à leur travail ou étaient de passage. Il est la conséquence du tir d'une mine à distance, par des résistants. sur une compagnie allemande qui occupait la ville et se rendait à un exercice. La réponse à Faction menée par les maquisards, qui a tué 12 Allemands, a été immédiate et terrible.

Chaque année, les communes d'Ugine et Faverges organisent donc une cérémonie auprès de la stèle érigée aux Fontaines en souvenir. Les deux plus jeunes victimes avaient 17 ans : Rino Regazzoni, de Marlens, et Albert Convcrs, d'Annecy. Le doyen, Victor Dcval, d'Ugine, avait 68 ans. Un dynamitage du quartier des Comtes a suivi le lendemain de la fusillade, jetant 120 familles à la rue.

Des écolières ont participé au devoir de mémoire

Dimanche 5 juin, le devoir de mémoire a été observé par de nombreux participants. Parmi eux, des descendants ou proches des victimes. Le protocole de la cérémonie était assuré par Gérard Rufficr-Mo- ncl, président des anciens combattants d'Ugine et de la Savoie. Des maires et adjoints d’Ugine, de Faverges et de Marlens étaient présents ainsi que les associations patriotiques cl leurs drapeaux : Souvenir Français, anciens combattants, UNC-74 et une délégation de la gendarmerie et des sapeurs-pompiers d'Ugine.

Les autorités ont déposé une gerbe et se sont recueillies devant le mémorial. Les sonneries et rituels ainsi que l'hymne national, le "Chant des partisans” et “Les Allobroges", ont été interprétés par une délégation de musiciens de l'Harmonie municipale d'Ugine et les clairons de la fanfare des Gorges de l’Arly Des jeunes Filles ont lu un témoignage récemment découvert : un élève du lycée technique Montroux, René Alliot-Lugaz y évoque l’irruption des Allemands dans son école et la terreur ressentie.

La ville d'Ugine a ensuite invité les participants à un moment de convivialité dans la nouvelle salle d'art et de rencontre, le centre Curiox.

Marité MARTINET, Article du 25 juin 2022