Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Viry a inauguré son parcours mémoriel, dédié aux résistants et à Marianne Cohn

Une journée dédiée au devoir de mémoire, avec l’inauguration d’un parcours mémoriel, d’une stèle aux résistants virois et de la plaque commémorative de l’école qui porte désormais le nom de Marianne Cohn

Ce dimanche 16 juin fut une journée dédiée au devoir de mémoire, avec l’inauguration d’un parcours mémoriel, d’une stèle aux résistants virois et de la plaque commémorative de l’école qui porte désormais le nom de Marianne Cohn.

Le 31 mai 1944, la résistante Marianne Cohn était arrêtée à Viry alors qu’elle convoyait 32 enfants juifs vers la Suisse. Incarcérée à Annemasse, elle sera assassinée par les nazis. C’est pour rendre hommage à cette femme héroïque, mais aussi aux résistants virois, que la municipalité inaugurait dimanche 16 juin son parcours mémoriel. La cérémonie s’est déroulée en présence de nombreux officiels (députée, sénateur, président du Conseil départemental, sous-préfet, maires et élus) ainsi que de représentants de l’institut Yad Vashem, des Justes de l’ombre et des anciens combattants.

Après le mot d’accueil du maire André Bonaventure, c’est Jean-Pierre Buet, maire honoraire et maître de cérémonie, qui a détaillé le programme avant que l’assemblée ne s’engage sur le parcours mémoriel.

L’école rebaptisée

L’hommage a débuté par le dépôt d’une gerbe sur la stèle de Gérard Bochet, résistant virois mort lors de la libération de la commune. L’assistance a ensuite rejoint la nouvelle stèle dédiée aux résistants, où différents hommages ont été rendus par Maurice Monsigny, président de Memorallem, association qui milite pour le devoir de mémoire, Joseph Banon (Yad Vashem), Henri Moos (Sauveteurs de l’ombre) et Christian Monteil.

Les participants ont ensuite inauguré la plaque de l’école qui porte désormais le nom de Marianne Cohn.

C’est avec émotion qu’André Bonaventure et Nicole Wagner, la plus jeune des enfants du convoi de mai 44 (3 ans et demi à l’époque), ont dévoilé la plaque commémorative, avant les interventions de Bruno Doucet, qui a lu le poème de Marianne Cohn “Je trahirai demain”, de la directrice de l’école, Martine Mabut, et de la députée Virginie Duby-Muller. Cette dernière a rappelé le rôle important joué par les femmes dans la Résistance. Selon la tradition républicaine, c’est le sous-préfet Bassaget qui a conclu les discours, avant le vin d’honneur et la conférence de l’historienne Annette Wieviorka consacrée aux femmes dans la Résistance.

Dominique ERNST, Article du 18 juin 2019
Stèle commémorative

Viry — Plaque Marianne Cohn

Ce lieu dédié à la mémoire a été inauguré le dimanche 16 juin 2019, en présence de nombreuses personnalités et élus. Cette journée a aussi permis de mettre au grand jour l’important travail de recherche mené par l’association, avec l’évocation des circonstances précises de l’interception de Marianne Cohn et de 32 enfants juifs sur le territoire de la commune de Viry le 31 mai 1944.

En mémoire de

Marianne Cohn

Résistante Marianne Cohn assassinée à AnnemasseUne journée dédiée au devoir de mémoire, avec l’inauguration d’un parcours mémoriel, d’une stèle aux résistants virois et de la plaque commémorative de l’école qui porte désormais le nom de Marianne CohnUne journée dédiée au devoir de mémoire, avec l’inauguration d’un parcours mémoriel, d’une stèle aux résistants virois et de la plaque commémorative de l’école qui porte désormais le nom de Marianne CohnL'association Memorallem, avec Albert Decarroux (trésorier), Maurice Monsigny (président) et Joëlle Lavorel (secrétaire), à côté de la stèle dédiée à Marianne Cohn.