Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Une exposition sur Les Compagnons de la Libération de la Haute-Savoie

Une exposition sur Les Compagnons de la Libération de la Haute-Savoie à à la médiathèque Henri-Briffod de Bonneville.

Depuis le 26 février, l’exposition Les Compagnons de la Libération de la Haute-Savoie est visible à la médiathèque Henri-Briffod de Bonneville. L’occasion pour le public d’en apprendre plus sur les acteurs de la Libération lors de la Seconde Guerre mondiale, et de se souvenir de leurs actions.

Ils s’appelaient Louis, René, Jean, Tom, François… Ils étaient ébéniste, postier, licencié de Lettres classiques, militaire… Des âges et des profils différents mais tous portés par des valeurs d’engagement et de solidarité dans la défense des libertés. Alors que la majorité du pays se tourne vers le Maréchal Pétain, ces Hauts-Savoyards, au nombre de onze, décident de poursuivre le combat.

Ils seront décorés de l’ordre de la Libération, créé par le Général de Gaulle, et deviendront des Compagnons de la Libération. À la médiathèque Henri-Briffod de Bonneville, est visible depuis le 26 février l’exposition Les Compagnons de la Libération de la Haute-Savoie.

Le but : faire réfléchir

Le but de ces œuvres est à la fois de faire connaître ces hommes qui, dès 1940, se sont engagés dans la France libre, mais aussi de faire réfléchir le public sur le sens du mot “engagement” dans ce monde incertain où la guerre est à nouveau à nos portes. « Cette exposition a déjà circulé dans de nombreuses villes du département et plus particulièrement dans les établissements scolaires, précise le général Pierre Martre, l’un des représentants de la Fondation de la France libre pour la Haute-Savoie (avec aussi Michel Bauden). Ce devoir de mémoire que nous entretenons est important à nos yeux. »

« Ces combattants mériteraient la postérité »

Et de poursuivre : « Le département de la Haute-Savoie n’est pas très reconnaissant envers les Compagnons de la Libération. Le Plateau des Glières a en quelque sorte focalisé toutes les attentions au détriment, peut-être, de ces onze combattants qui mériteraient certainement que leurs noms entrent dans la postérité au travers d’un nom de rue, de place, de salle publique… »

Pour que personne n’oublie, l’exposition évoque ces Compagnons, dont les noms sont les suivants : Louis Armand, Jean Fournier, Alban Vistel, René Bauden, Fernand Thévenet, Jean Carrier, Paul Morlon, André Devigny, François de Menthon, Tom Morel et François Morel Deville.

Gilles Mergnat, Article du 1er mars 2024