Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Le maquis des confins

Vidéo sur l'histoire du Maquis des Confins à la Clusaz. Réalisée par Maxime Algisi. Le maquis des Confins est situé au cœur de la chaîne des Aravis, non loin de La Clusaz (74). Le point de rassemblement des maquisards est un chalet nommé « Lanchette », situé sur le chemin menant aux alpages de Paccaly. Le groupe de maquisards est né de la fusion des rescapés du maquis de la Montagne aux Princes et des résistants venus du plateau de Beauregard. Au printemps 1943, M. Neyrrinck, chef du secteur Armée Secrète Haute-Savoie, confie la direction du maquis à Dino Bennamias (Ben) et Marcel Zanarolli (Zanzi). À ses débuts, en mai 1943, le maquis compte une dizaine de résistants. Au bout de quelques mois, de nombreux jeunes réfractaires rejoignent le réseau et intègrent le maquis. En août 1943, le groupe de maquisards atteint 62 personnes. Les réfractaires arrivent des quatre coins de la France. Beaucoup viennent d’Annecy mais aussi de Paris, Marseille, Lyon, Avignon, Limoges, Strasbourg… Ils viennent d’horizons sociaux variés : étudiants, cultivateurs, maçons, meuniers, pâtissiers, carrossiers, teinturiers… Tous transitent par Annecy en utilisant des boîtes aux lettres secrètes comme celle du Pasteur Chaptal. Chaptal prend de gros risques : il achemine les jeunes volontaires vers les responsables du maquis, reçoit de nombreuses familles juives et organise leur passage clandestin en Suisse. Chaptal collabore avec Monsieur Picollet, un chauffeur de bus parfaitement au courant de ces mouvements, qui reste muet comme une tombe. Avant de rejoindre le maquis, les nouvelles recrues sont hébergées à Annecy, dans un chalet à proximité de l'hôtel du Lion d'Or. Après quelques jours d'attente, les jeunes sont confiés aux responsables des Confins, venus en ville pour se ravitailler…

Vidéos récentes

Les habitants du Mont-Saxonnex perpétuent le devoir de mémoire

Détail

Le 3 janvier 1944, un évènement tragique a marqué les mémoires des habitants du Mont-Saxonnex.

80 ans après les faits, une cérémonie a été organisée ce mercredi soir. Mené par les jeunes dumonts de l’école primaire Roger Guillermin un hommage aux victimes a été célébré, notamment, en racontant les évènements de cette sombre journée. L’occasion pour eux d’assurer le devoir de transmission. Kézia Poudou était présente à cette cérémonie. Reportage 8 Mont-Blanc

Charles N'Tchoréré

Détail

Réalisée à l'occasion du 100e anniversaire de la Première guerre mondiale et du 70e anniversaire de la Libération, cette série dresse le portrait de combattants et combattantes venus du monde entier participer aux diverses opérations de l'Armée française en Europe et à l'étranger.

Né au Gabon, Charles N'TCHORÉRÉ s'engage en 1916 dans un régiment de tirailleurs. En 1940, le capitaine Charles N'THORERE et ses hommes sont faits prisonniers près d'Amiens. Il est abattu pour avoir réclamé un traitement identique à ceux des officiers français.

Célébration du 80e anniversaire des combats du plateau des Glières

Détail

Le président de la République a lancé ce dimanche 7 avril 2024, les commémorations du 80e anniversaire de la Libération en se rendant sur le plateau des Glières, en Haute-Savoie.

Après avoir passé en revue les troupes sur le plateau des Glières (Haute-Savoie), Emmanuel Macron a salué les 105 résistants inhumés à Nécropole militaire nationale de Morette, à Thônes, ces "héros" qui ont défendu "9000 hectares de France libre au creux des cimes. À 1400 mètres d'altitude, au-dessus d'elle-même, la France s'élevait. Elle vivait telle qu'elle n'aurait jamais dû cesser de vivre, telle qu'elle ne devrait jamais cesser d'exister", a-t-il ajouté en présence de trois sections de chasseurs alpins et de près de 600 enfants.

Il a aussi rendu hommage à la diversité des 465 maquisardsqui se regroupèrent de janvier à mars 1944 sur le plateau pour recevoir des parachutages d'armes des Alliés, dans la perspective du Débarquement de Provence, en août 1944.

Chant des partisans lors de la cérémonie d’hommage au lieutenant Tom Morel

Détail

Chant des partisans interprété à l'occasion du 80e anniversaire de la mort du Tom Morel.

"Tom"ou de son vrai nom Théodose Morel. Ou comment un homme à lui seul représente le sacrifice de dizaines d’autres. « L’âme de la Résistance du Plateau », sera-t-il écrit dans le texte de sa citation pour la Croix de la Libération que le général de Gaulle lui décerne deux mois plus tard en novembre 1944. À titre posthume. Car la vie de Tom Morel a pris fin dans la nuit du 9 au 10 mars 1944…

Les femmes guillotinées en 1939 1945 — Marie Cristiani

Détail

Le 6 mars dernier, Marie Cristiani était venue au siège du Le Souvenir Français - Officiel pour donner une conférence sur les résistantes guillotinées en 1939-1945.

Les femmes condamnées à mort en France ne sont pas exécutées, Elles sont transférées dans les prisons allemandes. Neuf ont été guillotinées (Olga Bancic, France Bloch, Marie-Louise Birgy, Suzanne Cointe, Renée Levy, Suzanne Masson, Emilienne Mopty, Simone Schloss, Gertrud Weisler). Sept sont communistes et Renée Lévy du réseau Hector. La dernière, Suzanne Cointe, fait partie de l’Orchestre Rouge, réseau de renseignement soviétique.

Guerre de Corée : l'engagement du bataillon français sous le drapeau de l'ONU

Détail

Le 25 juin 1950 éclate la guerre de Corée, conflit majeur de la guerre froide et l'un des plus meurtriers de la seconde moitié du XXe siècle.

Cette guerre constitue un premier test pour l'Organisation des Nations unies (ONU) qui, pour restaurer le droit, fait appel à une force militaire internationale fournie par les États membres. L'engagement de la France, avec la participation d'un bataillon de volontaires qui s'illustra à maintes reprises, ouvre la voie aux opérations extérieures (OPEX) et scelle notre partenariat avec la Corée du Sud.

Clip hommage aux harkis et aux autres membres des formations supplétives

Détail

Clip hommage diffusé lors de la cérémonie du 25 septembre 2021, qui rendait hommage aux harkis et aux autres membres des formations supplétives qui ont combattu aux côtés de l’armée française pendant la guerre d’Algérie de 1954 à 1962.

Les images de ce clip sont issues des fonds d’archives de l'ECPAD et sont ponctuées d’interventions d’un historien, d’un ancien des SAS (section d’administration spécialisée) et d’un harki.

Récit de l' arrestation de Jean Monin le 24 janvier 1944 et de sa déportation

Détail

Récit de l'arrestation de Jean Monin, lors des événements du 24 janvier 1944 à Saint-Martin-Bellevue et de sa déportation au camp de Mauthausen