Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Rafle du 20 mai 1944 à Vinzier

plaque comémorative de la Rafle de 24 mai 1944 à Vinzier

Rafle du 20 mai 1944 à Vinzier

Arrêtés et conduits à l'hôtel   »Pax«  à Annemasse, poste de commandement et prison de la Gestapo, certains seront relâchés. Les autres seront déportés au camp de concentration de Dachau. Ils rejoindront Henri BORDET, arrêté le 23 février 1944 et Henri DUTRUEL, arrêté le 20 mars 1944. Deux maisons furent incendiées et détruites. - Ambroise BARATAY (39 ans), Lucien BECHET (53 ans), Marcellin BECHET (42 ans), Henri BORDET (22 ans), Firmin BOUJON (22 ans) et Jules MAXIT (50 ans) ne reviendront pas des camps de la mort. Lucien BARATAY, Joseph BECHET, Henri DUTRUEL, Docteur Marcel LANÇON, Marcel NICOUD survivront à la déportation, marqués à vie par les épreuves subies. Souvenons-nous aussi de Léon César GROBEL (29 ans) décédé à Sallanches le 17 juillet 1944, et de Joseph DUFFOUR (22 ans) tombé au combat de Belleface (Savoie), le 21 avril 1945.

Action menée dans le cadre de l’opération Phoque. Voir aussi les dossiers 3808 W [memo_id]1347[memo_id], [memo_id]1388[memo_id], (Mémorial pour l’oppression 3808 W 1392), (Mémorial pour l’oppression 3808 W 1394), (Mémorial pour l’oppression 3808 W 1404), [memo_id]1409[memo_id], [memo_id]1416[memo_id], [memo_id]1447[memo_id], [memo_id]1468[memo_id], [memo_id]1472[memo_id], [memo_id]1475[memo_id], [memo_id]1480-1481[memo_id], [memo_id]1485[memo_id], [memo_id]1489[memo_id], [memo_id]1508[memo_id], [memo_id]1521[memo_id], [memo_id]1529[memo_id] et (Mémorial pour l’oppression 3808 W 1548).

Les victimes

pillages et incendies : BÉCHET Louis, BOUJON Eugène ;

Arrestations, déportations : BARATAY Ambroise, BARATAY Lucien, BECHET François Joseph, BECHET Joseph, BECHET Lucien, BECHET Marcellin, BORDET Henri, BOUJON Firmin, DUTRUEL Henri, LANSON Marcel, MAXIT Jules Alphonse, NICOUD Marcel

Les Sources

Auteur

soldats allemands

Typologie

correspondance d'un membre du comité de la Résistance de Vinzier adressée au sous-préfet, demande d'enquête du SRCGE, procès-verbaux de gendarmerie (novembre 1944-février 1946)

(Mémorial pour l’oppression 3808 W 1546)