Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Qu’est-ce que le bleuet de France, que les élus sont invités à porter en ce 11-Novembre ?

Le Bleuet, symbole de la solidarité avec les combattants, est un emblème des cérémonies du 11 novembre.

Une circulaire du ministère des Anciens combattants appelle à remettre au goût du jour cette fleur, emblème de la Première guerre mondiale en France. Le Bleuet de France, fonds de dotation, vient en aide aux familles de victimes de guerre et de terrorisme.

En ce 11 Novembre, les élus de la République sont invités à porter le bleuet de France pendant les cérémonies de commémoration de la Première Guerre mondiale. Patricia Mirallès, secrétaire d’État aux anciens combattants, veut remettre cet emblème de la Grande Guerre au goût du jour. Avec une double ambition : renforcer la notoriété de cette fleur symbole de la solidarité avec le monde combattant et lever davantage de fonds pour les missions d’aide aux victimes de guerre et de terrorisme.

Le Bleuet de France est une institution créée en 1925 par deux femmes : Charlotte Malterre, fille du commandant de l’Hôtel national des Invalides et Suzanne Leenhardt, infirmière major. Aux invalides, les mutilés de guerre fabriquaient des fleurs en tissu, les bleuets, qu’ils vendaient ensuite sur la voie publique en complément de leur pension.

Le film du Bleuet de France

À l’issue de la guerre, le bleuet – dont la couleur rappelle l’uniforme des poilus et qui est une des seules fleurs qui poussait dans les tranchées avec le coquelicot – devient l’emblème du soutien aux anciens combattants. Le symbole tombe peu à peu en désuétude en France. Contrairement au Royaume-Uni, où le « poppy », coquelicot, reste, lui, toujours très vivace, porté largement par les Britanniques en amont des cérémonies du 11 Novembre.

Aide aux victimes directes et indirectes de la guerre

Depuis janvier 2023, le Bleuet de France est devenu un fonds de dotation pour permettre de lever davantage d'argent pour ses bénéficiaires. Ils sont au nombre aujourd’hui d’environ 25 000, pour un budget d’environ 1,8 million d’euros. « L’objectif est de multiplier par trois, d’ici trois ans, les recettes du Bleuet de France, qui reposent sur les dons, avec quatre grandes collectes autorisées par an, et le mécénat », explique Pierre Emmanuel de Lafourcade, directeur exécutif du Bleuet de France.

Le Bleuet apporte du soutien aux victimes des conflits et des blessés pour la nation, en complément des fonds reçus par l’Office national des combattants et des victimes de guerre (ONACVG). L’aide du Bleuet de France apporte « un supplément d’âme » aux bénéficiaires pour leur « reconstruction », plaide Pierre-Emmanuel de Lafourcade.

Le Bleuet vient en aide aux familles endeuillées à l’issue d’un conflit, aux veuves de guerre, aux victimes du terrorisme, aux blessés de guerre : les victimes, directes ou indirectes des conflits armés dans lesquels la France est impliquée.

Donnez pour le Bleuet de France !

« Le Bleuet intervient en complément, par exemple dans des projets pour financer les études des pupilles de la nation. Grâce au Bleuet, la fille d’une victime du Bataclan, dont le rêve était de devenir danseuse, étudie dans une grande école de danse à Los Angeles. Les dons permettent également l’envoi de matériel de pointe pour les hôpitaux militaires, l’achat de machines de sport pour des blessés de guerre qui se reconstruisent, les étrennes des pupilles de la nation, et l’envoi des colis de Noël aux 10 000 soldats français déployés sur des théâtres d’opérations extérieures », explique Pierre-Emmanuel de Lafourcade.

E.B, 11 Nov. 2023