Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Jean Carrier, brûlé vif pour libérer son pays au hameau de Pouilly

Jean Carrier a créé le camp du Môle en 1942, premier camp de maquisards de la région. Photo Ordre de la Libération.

L'homme était chef de l’Armée secrète, aux commandes de l’action armée en Haute-Savoie pendant la Seconde Guerre mondiale…

Mon père est inconnu en Haute-Savoie. Il a pourtant sa vitrine au musée des Invalides, allez comprendre ! » Ce sera la seule fois de la rencontre où Jean-Claude Carrier, fils de Jean Carrier, l’appellera presque "papa". Tout le long, ce sera “Carrier.”

Il avait 20 mois quand son père a été brûlé vif dans l’incendie de leur maison au hameau de Pouilly, à Saint-Jeoire. C’était le 28 janvier 1944.

À la suite d’une dénonciation, les Allemands encerclent la maison de Jean Carrier dont la tête a été mise à prix et abattent les hommes du village.

Eustachio Benedente, 60 ans, maçon italien, ouvre la porte. Abattu sur place. Ferdinand Chamot, 48 ans, se trouve dans sa maison avec son épouse et sa fille de 7 ans. Abattu sur place." Voilà un passage du livre que s’apprête à publier Jean-Claude Carrier. Cette nuit-là, 11 Français et 13 Allemands assaillants, dont 11 tués par Jean Carrier, perdent la vie.

Les femmes et les enfants sont sortis brutalement des maisons, à demi-nus, ils sont regroupés par le sous-lieutenant Mannsholt. Celui-ci les fait s’échapper par le château en direction de Saint-Jeoire. Neuf femmes et treize enfants sont ainsi sauvés, poursuit Jean-Claude Carrier dans ses écrits.

Il était dans les bras de sa mère qui s’est jetée de leur maison en feu. Épargné ensuite, lui aussi, avec ses deux frères, grâce à l’intervention de ce même sous-lieutenant allemand…

Comment un ébéniste de Ville-en-Sallaz est-il devenu l’un des 1038 compagnons de la Libération ? C'est la question que se pose son fils, Jean-Claude Carrier, qui sort pour la première fois de l'ombre avec une collection de 10 ouvrages inédits sur le dessous de la Résistance en Haute-Savoie.

DL, 18 juin 2019
Lieu de mémoire en lien avec Jean Carrier, brûlé vif pour libérer son pays au hameau de Pouilly
 Stèle du hameau de Pouilly

Stèle du hameau de Pouilly

Détail

Le 28 janvier 1944, le hameau de Pouilly était mis à feu et à sang par la horde nazie (onze hommes abattus et quatorze maisons incendiées). Cette stèle rend hommage aux victimes

Lieu : Saint-Jeoire