Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

La mémoire du massacre de Pouilly, commémoration 2015

La mémoire du massacre de Pouilly, commémoration 2015

Ce dimanche, et comme chaque année, les anciens combattants de la Résistance, ceux de toutes les guerres, les élus, la gendarmerie, les sapeurs-pompiers, les enfants et la population de Saint-Jeoire, accompagnés par bien d’autres des communes environnantes, se sont retrouvés autour de la stèle de Pouilly rappelant le massacre qui a eu lieu en janvier 1944. Des morts, des maisons brûlées par la volonté de nazis voulant établir leur ordre nouveau.

Jean Pautard, président de l’Association nationale des anciens combattants de la résistance et des amis (e) s, étant souffrant, avait envoyé Patricia Pacthod, une amie, lire son discours. Celle-ci a voulu avoir auprès d’elle un résistant, Roger Baussant, de Mégevette. Jean Pautard a rappelé à tous la situation de l’hiver 1944 où les barbares commençaient à sentir que leur fin approchait et étaient encore plus redoutables. “Ne jamais oublier”, tel est l’ultime demande de ceux qui durant les années noires de la Seconde Guerre mondiale se sont battus ou ont perdu la vie pour que la France reste un pays de liberté et de tolérance.

Le maire, Nelly Noël-Sandrin, dans une sobre et courte intervention a remercié les hommes et les femmes d’hier et d’aujourd’hui qui ont eu et ont toujours le courage de s’élever contre la barbarie que certains veulent ériger en forme de gouvernement, comme nous venons de le vivre. Soyez vigilants, c’est aussi le message des enfants qui ont déposé la rose du souvenir au pied de la stèle où sont gravés les noms des martyrs de Pouilly.

L’Harmonie municipale en clôture de la cérémonie a interprété le Chant des Partisans, le symbole d’un peuple qui ne baissera jamais la tête devant l’horreur.

Francis CHAVIGNY, Article du 27 jan. 2015
Stèle commémorative

Saint-Jeoire — Stèle du hameau de Pouilly

Le 28 janvier 1944, le hameau de Pouilly était mis à feu et à sang par la horde nazie (onze hommes abattus et quatorze maisons incendiées). Cette stèle rend hommage aux victimes

En mémoire de

Robert Desbiolles Jean Carrier