Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Tavanti Ferrero

Résistant mort fusillé — Mort pour la France
Francs-Tireurs et Partisans (FTPF)
Né le 14 novembre 1913 à Massa Carrara (Italie), fusillé le 8 mars 1944 à Sévrier ; militant communiste ; résistant au sein des FTPF, commissaire politique de bataillon.

Ferrero Tavanti, fils de Dominique Tavanti et de son épouse Marie Landini, émigre très jeune avec ses parents en France pour raison d’antifascisme et devient cordonnier et fabriquant de chaussures à Thonon. (Un autre acte de décès dit « fabricant d’articles de souvenirs »). Il était marié avec Marie Louise Panisset et habitait 11 rue de l’industrie à Thonon-les-Bains.

Domicilié à Thonon-les-Bains, il organisa dans la région les premiers groupes Francs-tireurs et partisans (FTP) et fut nommé dès 1942 commissaire politique de bataillon, chef du Service de renseignements de la compagnie F.T.P. de Thonon, membre de l’état-major F.T.P. de Haute-Savoie.

Lors d’une redoutable expédition punitive contre le maquis de Haute-Savoie en février 1944, il se battit vaillamment contre un adversaire plus fort en nombre et en moyens. Il réussit à échapper à la tenaille qui se resserrait sur les maquisards.

Il tomba dans les mains de l’ennemi suite à une trahison. Après avoir été horriblement torturé, il fut condamné à mort par la cour martiale de la Haute-Savoie. Le 8 mars 1944, André Bos, François Rastaldo, Ferrero Tavanti, Jean Guillozet et Marcel Mouchet ont été fusillés en chantant la Marseillaise.

Il fut inhumé à Sévrier. Il était marié et père d’une fille, née le 6 mars 1944, deux jours avant son exécution.

Son nom figure sur le monument aux morts de Thonon-les-Bains ainsi que sur le monument commémoratif de Sévrier.

Lieux de mémoire

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !