Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Tassile Lauro, Léonildo

Résistant mort fusillé — Mort pour la France
Forces Française de l’Intérieur (FFI)
Né le 25 septembre 1922 à Pocenia (Italie), fusillé le 7 avril 1944 à Sévrier (Haute-Savoie) par les Groupes mobiles de réserve (GMR) ; ébéniste ; résistant FTP et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Sa mère, Marie Louise Zannini, était la femme de Gelendo Tassile, antifasciste italien. Lauro arriva en France et vécut à Annemasse (Haute-Savoie), où il était ébéniste.

Lauro Tassile avait un frère, René Tassille (Renato), qui fut tué 24 mars 1944 par les GMR dans une embuscade au Carroz d’Arâches.

Lauro était entré dans la Résistance et les F.T.P. (Patrouille Blanche commandée par Paul Benest en 1943. Il avait été arrêté, avec trois autres maquisards, le 21 mars 1944 à Taninges au cours d’une opération de récupérations, pour laquelle ils avaient été dénoncés. Cet ancien coureur cycliste du Vélo club d’Annecy fut officiellement condamné (sans preuves) pour le meurtre du gendarme Armini.

Lauro Tassile, alias Malaise Albert, résistant torturé à l’Intendance d’Annecy, fut condamné à mort par la cour martiale (lois du 20 janvier et 11 février 1944 du gouvernement de Vichy) qui se tint dans la nuit du 6 au 7 avril 1944, à Annecy, à la villa Mary, centre de commandement des forces françaises du maintien de l’ordre.

Il a été exécuté le vendredi 7 avril 1944 dans les fours à chaux de Sévrier ; les exécutions précédentes à Annecy ayant ému et indigné la population annécienne.

Lauro Tassile a été inhumé dans le carré militaire du cimetière Lovenchy d’Annecy. Son nom est inscrit sur le monument commémoratif des onze fusillés de Sévrier et sur le monument aux morts d’Annemasse.

Les documents d’homogation comme F.F.I. du Service Historique de la Défense, indiquent comme date de fin de service de Lauro Tassile le 23 mars 1944.

Un autre document du SHD, « État des morts ayant appartenu à la Patrouille Blanche, compagnie 93-04 », donne la date de décès au 8 mars 1944. Ce document a pour source Joseph Maniglier (désigné, après guerre, comme responsable habilité à signer les attestations des personnels de la compagnie 93-04) qui avait succédé à Paul Benest à la tête de cette compagnie, après la mort de celui-ci le 24 mars 1944.

Lieux de mémoire

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !