Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Cochet Louis, Marius

Résistant mort fusillé — Mort pour la France
Francs-Tireurs et Partisans (FTPF)Forces Française de l’Intérieur (FFI)
Né le 8 septembre 1915 à Groisy (Haute-Savoie), mort en action le 22 août 1944 aux Rousses (Jura) ; résistant du bataillon des Glières et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Louis Cochet était le fils de Jean, marchand tailleur et de Marie Eugénie Mollet, ménagère, domiciliés au village du Plot. Il entra dans la Résistance aux Francs-tireurs et partisans (FTPF). Il était chef de la section Coulon, compagnie Forestier.

Il monta le 3 mars 1944 avec les 45 hommes de sa section sur le plateau des Glières. Après l’anéantissement du bataillon des Glières, il réussit à s’échapper du plateau et continua la lutte. Il forma la 93-15, compagnie Franquis. Il participa avec sa compagnie aux combats de la Libération dans la région de Valleiry et du Pont Carnot. Poursuivant l’ennemi dans le Jura il participa aux combats du Fort des Rousses. Il fut tué à l’ennemi le 22 ou 28 août aux Rousses.

Il n’a pas été trouvé d’acte de décès. Il est inhumé à l Nécropole militaire nationale de Morette, tombe n°62. Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dossier SHD Vincennes GR 16 P 134926.

Lieux de mémoire

Nécropole

Thônes — Nécropole militaire nationale de Morette

Les corps de 105 résistants, principalement des combattants des Glières, sont inhumés au cimetière de Morette dès avril 1944. Inauguré par Vincent AURIOL en 1947, ce cimetière militaire devient la Nécropole nationale des Glières en 1984, classé monument historique en 2015. Il est géré par l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !