Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Une cérémonie en mémoire des fusillés du Savoie-Léman

Une cérémonie en mémoire des fusillés du Savoie-Léman

Le 26 février 1944 au matin, six résistants furent fusillés dans la cour de l’École hôtel du Savoy Léman : Ange Angeli, Marius Bouvet, Jean Genoud, André Grepillat, René Trolliet et Jean-Marie Tailleu, auxquels il faut ajouter Maurice Flandin-Granget, chef militaire FTP massacré la veille par les miliciens qui occupaient le Savoy Léman.

«  Thonon et le Chablais tout entier conserveront pieusement le souvenir de leur sacrifice   », avait dit Gaston Mériguet, président du CLD (Comité départemental de la Libération) lors du premier hommage rendu il y a plus de 70 ans. Ce dimanche matin, c’était le 78e anniversaire : près de deux cents personnes (élus, porte-drapeaux, anciens combattants, Harmonie Chablaisienne, jeunes élèves du Savoy Léman et du Conseil municipal des jeunes, amis, descendants et familles des résistants…) ont assisté avec émotion à cette cérémonie dans un contexte actuel de guerre en Europe de l’Est, à 2 000 km de Thonon.

Simon Isabella, arrière-petit-fils du résistant de Thonon Hector Isabella, fusillé dans l’Ain, souligna avec intensité les événements de février 1944. Ensuite, Jacqueline Bouvet-Neplaz, fille d’un des fusillés, évoqua l’histoire de ce mur où fut fusillé son père et son classement en 1996 aux Monuments historiques.

Des élèves du lycée hôtelier, Ninon, Florent, Cyprien, Corentin, Charlotte et Florian, sont intervenus lors de la cérémonie en lisant la lettre d’un jeune élève juif déporté et l’appel aux morts. Cette commémoration rappelle à tous que la Haute-Savoie fut durement touchée par la répression nazie mais aussi par des miliciens français.

Le Dauphiné Libéré, Article du 28 févr. 202