Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Cluses — Leur vie s’est arrêtée à 21 ans, au service de la France (A.F.N.)

Soldat René, Marcel Louis Geroudet (A.F.N.), Mort pour la France

Ils sont cinq appelés du bassin clusien à avoir perdu la vie : « Confrontés aux exigences d’une guerre singulière, ces appelés n’ont pas failli à leurs missions (Serge Cattet)  » ! Leurs noms figurent sur les monuments aux Morts de leurs communes de rattachement, sur le mémorial en vis-à-vis de la sous-préfecture, et sur le mémorial du quartier Galbert, avenue de Genève. « Leurs noms sont gravés dans notre mémoire  », relève le Souvenir français.

Soldat Lucien, Ulysse Bibollet

Mort pour la France le 16 novembre 1956 (Kara, commune mixte du Haut Sébaou, Grande Kabylie). Médaille militaire - croix de la Valeur Militaire.

Né le 6 juillet 1935 à Magland (Haute-Savoie), d’une bonne famille haut-savoyarde, le plus jeune de cinq enfants vivait seul avec sa mère, veuve depuis 1943. Employé dans le décolletage, il est appelé sous les drapeaux au 13e BCA à Chambéry, puis est affecté au 121e RI en Algérie.

Le 16 novembre 1956, à peine un mois après son arrivée, il est mortellement blessé au cours d’une embuscade, au retour d’une mission à bord d’une jeep, avec quatre de ses compagnons. C’est devant plus de 2 000 personnes et un détachement militaire, qu’eurent lieu ses émouvantes funérailles à Magland, aux premiers jours du printemps 1957.

Soldat Jean-François Bonomelli

Mort pour la France le 15 août 1958 (Alger, boulevard de Champagne). Médaille Militaire - croix de la Valeur Militaire.

Né le 21 septembre 1936 à Marnaz, il est le 7e d’une fratrie de neuf enfants. Employé dans le décolletage, il est appelé sous les drapeaux, puis, affecté au 226e BI en Algérie. C’est en portant secours à son chef de section, blessé au cours d’une embuscade du côté de Palestro, qu’il sera atteint par une rafale, le 1er août 1958. Suite à ses blessures, il décédera le 15 août à l’hôpital Maillot d’Alger. «  Bonomelli, nos débuts dans l’Armée de l’Air à la base d’Orange, mon premier copain d’armée en janvier 1957. Il aimait la musique et ne demandait qu’à vivre (Jean Travers)   ». Marnaz et un détachement militaire, lui ont rendu un hommage mémorable.

Soldat René, Marcel Louis Geroudet

Mort pour la France le 30 mai 1958 (Tablat, département du Tittéri, dans l’Algérois). Médaille militaire - croix de la Valeur Militaire.

Mécanicien, né à Scionzier le 19 août 1936, il est le fils de Marcel Géroudet décolleteur. Appelé sous les drapeaux au 27e BCA, il est affecté au 12e BI en Algérie.

Voltigeur de pointe de sa section, son capitaine dira de lui : «  Volontaire infatigable et insouciant du danger, il est un exemple pour nous tous   ». Sa mort en héros le 30 mai 1958, sauva la vie à plusieurs de ses camarades. Une foule innombrable et un détachement militaire lui ont fait de touchants adieux, au monument aux Morts et au cimetière de Scionzier.

Paul MORIN, Article du 05 déc. 2019
Soldat Lucien, Ulysse Bibollet (A.F.N) — Mort pour la France - lucien-bibollet
Soldat Jean-François Bonomelli (A.F.N), Mort pour la france - bonomelli-jean-francois
Soldat René, Marcel Louis Geroudet (A.F.N.), Mort pour la France - geroudet-rene
Image

of