Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Bibollet Lucien Ulysse

Civil mort en déportation — Mort pour la France
En Haute-Savoie, 167 soldats sont morts pendant les combats d’Afrique du Nord. Un seul n’est jamais revenu. Une famille n’a jamais pu veiller sur le corps de son enfant, parti au service militaire un jour de novembre 1956. Régis Pernollet, natif de Petit-Bornand, avait 20 ans cette année-là. « Quand il est parti, il avait le moral, je l’ai accompagné en bas de la route et je ne l’ai jamais revu.  ».

Mort pour la France le 16 novembre 1956 (Kara, commune mixte du Haut Sébaou, Grande Kabylie). Médaille militaire - croix de la Valeur Militaire.

Né le 6 juillet 1935 à Magland (Haute-Savoie), d’une bonne famille haut-savoyarde, le plus jeune de cinq enfants vivait seul avec sa mère, veuve depuis 1943. Employé dans le décolletage, il est appelé sous les drapeaux au 13e BCA à Chambéry, puis est affecté au 121e RI en Algérie.

Le 16 novembre 1956, à peine un mois après son arrivée, il est mortellement blessé au cours d’une embuscade, au retour d’une mission à bord d’une jeep, avec quatre de ses compagnons.

C’est devant plus de 2 000 personnes et un détachement militaire, qu’eurent lieu ses émouvantes funérailles à Magland, aux premiers jours du printemps 1957.

Lieux de mémoire

Mémorial

Annecy — Mémorial A.F.N. Haute-Savoie

Le 5 décembre est la journée nationale d'hommage "aux morts pour la France" pendant la guerre d'Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie. 167 hauts-savoyards ont été tués lors de ces combats.

En mémoire de

Lucien BibolletJean-François BonomelliPierre GenèveRené GeroudetRégis Pernollet

Soldat Lucien, Ulysse Bibollet (A.F.N) — Mort pour la France - lucien-bibollet
Image

of

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !