Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Hommage à Flora Saulnier, qui a donné son nom à l’école élémentaire

Une plaque évoquant la déportation de Flora Saulnier a été dévoilée par la maire, entourée de Jocelyne Martinet et de Miguel Vera. Les écoliers connaîtront désormais l’histoire de cette grande résistante qui a donné son nom à leur école. Photo Le DL /Chantal BOURREAU

Ce furent des moments d’évocation pleins d’émotion. Ce dimanche, après la cérémonie du 8-Mai, la population a rejoint l’école, précédée par la musique de la batterie fanfare, pour rendre hommage à cette grande résistante.

L’été dernier, la municipalité avait inauguré le groupe scolaire qui porte désormais le nom de Flora Saulnier. Dimanche dernier, il s’agissait de rendre hommage à cette grande résistante qui a marqué l’histoire de la Haute-Savoie. Un hommage initialement prévu le 24 avril, Journée nationale de la déportation, mais reporté, présidentielles obligent, comme l’expliquait la maire Isabelle Asni-Dûchène, qui a orchestré de main de maître cette belle cérémonie. Car l’hommage fut à la hauteur de l’engagement de cette femme courageuse qui a été arrêtée le 23 novembre 1943 par la Gestapo et déportée à Ravensbrück.

Gérard Capon, délégué départemental des Amis de la fondation pour la mémoire de la déportation, a évoqué les conditions de cet exil forcé. Réduite à un numéro (n° 35 466), Flora été aussi marquée des lettres NN (Nacht und Nebel) de ces déportés condamnés à disparaître dans le secret. Flora était donc appelée à ne jamais revoir sa chère ville d’Annecy où, avec son mari Jean-Marie, elle tenait l’Auberge du Lyonnais. Cet établissement sera le berceau puis la plaque tournante de la Résistance haut-savoyarde.

Privations, tortures, exactions diverses…

Jocelyne Martinet, présidente de la Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes, a quant à elle évoqué le quotidien de la résistante. Flora fut affectée à l’atelier couture, aux côtés notamment de Geneviève de Gaulle-Anthonioz entrée dernièrement au Panthéon.

L’évocation des privations, des tortures, des exactions diverses imposées aux femmes et aux nourrissons fut particulièrement émouvante. Puis Miguel Vera, fils du commandant des résistants républicains espagnols en Haute-Savoie, a raconté son arrivée à 11 ans à l’Auberge du Lyonnais, où sa famille s’était réfugiée, l’accueil du couple Saulnier et le souvenir qu’il garde de Flora. Flora déjouera toutes les prévisions nazies et, le 30 avril 1945, évacuée de Ravensbruck par la Croix-Rouge suédoise, elle reverra son mari à l’hôtel parisien Le Lutétia, avant de rentrer en Haute-Savoie.

Devenue présidente d’honneur de la Fédération nationale des déportés, Flora Saulnier va s’éteindre à 92 ans, en août 1994 et, comme le soulignait Gérard Capon, trouvera son panthéon à l’école d’Anthy, à quelques pas du cimetière où elle repose.

Le Chant des Partisans au violon ainsi que des extraits des témoignages de Flora Saulnier lus par des écoliers sont venus aussi ponctuer la cérémonie, qui s’est achevée avec un vin d’honneur.

Témoignage de Roger Lugon Moulin
Matricule 75767 DACHAU

Lucien Colonel, matricule KLB9777
voyage 60 ans après à Buchenwald-Dora

Chantal BOURREAU, 10 mai 2022
Lieu de mémoire en lien avec Hommage à Flora Saulnier, qui a donné son nom à l’école élémentaire
 Plaque Saulnier Flora

Plaque Saulnier Flora

Détail

Plaque évoquant la déportation de Flora Saulnier a été dévoilée par la maire, entourée de Jocelyne Martinet et de Miguel Vera. Les écoliers connaîtront l’histoire de cette grande résistante qui a donné son nom à leur école.

Lieu : Anthy-sur-Léman

Résistante déporté, Flora, Officier de la Légion d’Honneur, a reçu de nombreuses décorations en raison de son engagement durant la période sombre de notre Histoire et notamment la Croix de Guerre avec palme, la médaille de la Résistance, la médaille du combattant volontaire de la Résistance, la médaille du combattant et la médaille des Déportés de la Résistance.Hôtel restaurant le Lyonnais tenu par Flora Saulnier et on mariUne plaque évoquant la déportation de Flora Saulnier a été dévoilée par la maire, entourée de Jocelyne Martinet et de Miguel Vera. Les écoliers connaîtront désormais l’histoire de cette grande résistante qui a donné son nom à leur école. Photo Le DL /Chantal BOURREAU