Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Éloise — Les “Sans Pardon”, libérateurs de la Semine, mis à l’honneur lors d’une cérémonie 2021

Les “Sans Pardon”, libérateurs de la Semine, mis à l’honneur lors d’une cérémonie - 2021

On ne peut dissocier les combats de la région genevoise de ceux de la Semine. Après avoir fait entrer dès 1940 son village en résistance, Robert Gassilloud, maire d’Éloise, refuse la défaite et crée la Résistance de la Semine. Ce qui valut à la commune et à sa population, la Croix de guerre.

Avant la libération de la Semine, les Allemands furent arrêtés à Saint-Julien-en-Genevois le 16 août 1944, mais une partie des troupes réussit à gagner Viry, Valleiry et Vulbens, en incendiant les villages. Le pont Carnot, point stratégique, qui devait être protégé par l’Armée secrète, tombe aux mains des troupes allemandes.

Un périple commémoratif tous les 16 août

Sous la pression de la Résistance, les Allemands reculent du pont Carnot et subissent une lourde défaite, à laquelle les “Sans Pardon” ne seront pas étrangers.

Le circuit de cette armée de l’ombre commence à Saint-Julien-en-Genevois pour s’achever sur le plateau de la Semine, avec les troupes de l’Armée secrète et le commando des “Sans Pardon” à Éloise.

C’est pourquoi, tous les 16 août se déroule cette cérémonie, qui achève un périple commémoratif, qui part de Saint-Julien-en-Genevois à Éloise.

La cérémonie, à la gloire des maquisards du Genevois, part de Saint -Julien, fait une halte à Valleiry, à Chevrier, pour s’achever au monument des “Sans Pardon” à Éloise.

Une quinzaine de porte-drapeaux, venus de tout le Genevois, saluaient aux couleurs, cette cérémonie. On remarquait, la présence de Gérard Lambert, maire de Seyssel (74) et conseiller départemental, nouvellement élu. Marcelle Curtenaz, première adjointe d’Éloise, accompagnée d’Élisabeth Cazeneuve, adjointe et de Jean-Claude Godard, conseiller municipal, représentait Didier Clerc, maire.

Les maires ou leurs représentants de Clarafond, Chessenaz, Vanzy, Frangy, Usinens, Saint-Germain-sur-Rhône et Chêne-en-Semine, se sont associés à cette cérémonie qui revêt une grande importance dans tout le Genevois.

La stèle érigée sur le monument, stipule : “Aux Sans Pardon, compagnie de l’Armée secrète du secteur de Saint-Julien-en-Genevois dont la ténacité et l’ardeur combative, ont assuré la libération de la Semine”.

Gilbert DOUSSOT, 19 août 2021
Lieu de mémoire en lien avec Éloise — Les “Sans Pardon”, libérateurs de la Semine, mis à l’honneur lors d’une cérémonie 2021
 Stèle des sans Pardon

Stèle des sans Pardon

Détail

Éloise — Stèle des sans Pardon

Lieu : Éloise