Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Éloise — Hommage 2024 aux “Sans pardon”

Éloise — Un hommage 2024 toujours émouvant aux “Sans pardon”

Une cérémonie était organisée vendredi 14 juin devant la stèle des Sans pardon, dans le cadre du 80e anniversaire de la Libération du Genevois.

Étaient présents une dizaine d’élus, autant de porte-drapeaux et une cinquantaine de participants. « Nous sommes réunis cet après-midi pour commémorer les événements qui ont eu lieu à Éloise le 14 juin 1944 et rendre hommage à ceux qui ont sacrifié leur vie pour la liberté », a rappelé le maire Didier Clerc.

  • « En juin 1940, les Allemands occupent la rive droite du Rhône. À la suite de l’armistice signé le 22 juin, ils prennent sous contrôle une zone dite interdite allant de Vulbens à Éloise. En novembre 1942, Pierre Ruche, ancien lieutenant du 27e BCA, crée un mouvement de résistance armée dans le Genevois. Sous l’impulsion de Robert Gassilloud, alors maire d’Éloise, et d’Henri Bouchoux, le Corps franc d'Éloise, nommé les "Sans pardon", voit le jour est créé sous l'égide de l'A.S. du secteur de Saint-Julien. »

« Accomplir ce devoir de mémoire, sans faiblir et sans lassitude »

Le 14 juin 1944 au matin, un convoi de cinq véhicules des forces allemandes venant de Frangy se dirige en direction du plateau de la Semine. Un groupe de huit hommes armés prend position près de la croisée des routes. Surpris par un feu intense, le convoi est bloqué. Ce que les maquisards ne savent pas, c’est que le groupe n’est que l’avant-garde d’une vingtaine d’autres véhicules. Les Allemands continuent leur progression vers Éloise. Ils font sortir tous les habitants et les rassemblent sur la place de la mairie. Les maisons Mermet et Dumont sont brûlées, Angelo Zanardo et Francis Zanardo sont fusillés, Adèle Perrier est poignardée. Éloise aura payé un lourd tribut avec ses 18 tués et ses 2 morts en déportation. Pour ces faits, le 11 novembre 1948, la commune s’est vue décerner la croix de guerre 1939-1945 pour acte de résistance.

Le 21 août 1944, la Haute-Savoie est libérée par la seule action de la résistance intérieure.

« Aujourd’hui, comme chaque année, il nous faut encore et toujours, accomplir ce devoir de mémoire, sans faiblir et sans lassitude », a conclu Didier Clerc.

Lieu de mémoire en lien avec Éloise — Hommage 2024 aux “Sans pardon”
 Stèle des sans Pardon

Stèle des sans Pardon

Détail

Éloise — Stèle des sans Pardon

Lieu : Éloise