Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Conférence ONACVG — le groupe franc Raymond

Conférence ONACVG — le groupe franc Raymond avec Jean-Louis Perquin

L’ONACVG propose une conférence le lundi 18 à 17h sur le durcissement de la répression en 1943 donnée par Fabrice Grenard à la salle Glières à Annecy.

Conférence de l'ONACVG surle groupe franc départemental et son chef Émile Loison en compagnie de l'historien Jean-Louis.

Émile Loison est né le 30 novembre 1922 à Calais. Élève à l'École Militaire d'Autun en juin 1940 et fait prisonnier le 18 juin, n'ayant pas encore 18 ans, il est libéré le 19 juillet. Après plusieurs tentatives pour passer en Angleterre, Emile Loison obtient un emploi à la SNCF en 1941. Il rejoint le réseau SMH Gloria de l'Intelligence Service.

En août 1942, pour échapper aux recherches, Loison s'engage au 27e BCA à Annecy. Mais l'invasion de la zone libre le contraint à déserter. Il reprend contact avec son réseau à Marseille. Le 1er décembre, il accompagne en Espagne un aviateur canadien et après quelques péripéties, il débarque en Écosse le 29 juin 1943.

Émile Loison se présente le 6 juillet au BCRA et se porte volontaire pour accomplir une mission en France. Il est parachuté dans la nuit du 21 au 22 avril 1944, près d'Eymeux dans la Drôme.

Le 26, il entame une période d'instruction d'armement et d'action dans un camp du maquis près de Thorens-les-Glières, puis à Annecy avec l'AS.

Le 10 mai 1944, la Résistance de la Haute-Savoie crée un corps franc départemental dont le commandant est Loison alias Raymond. Particulièrement actif, le groupe franc va accomplir plus de 30 actions répertoriées jusqu'à la Libération. Raymond reçoit une première croix de guerre à 22 ans, lors d'une prise d'armes organisée près de Thônes: «  à été chargé dès son arrivée dans les maquis de Haute-Savoie de monter aux Glières récupérer les dépôts d'armes laissés sur le plateau, après les attaques du mois de mars, a accompli sa mission, après avoir été obligé d'abattre deux miliciens.   »

En octobre, Loison doit rejoindre Paris où la DGER rappelle ses agents. La DGER le détache dans ses écoles où sont instruits les agents qui se préparent à être infiltrés en Allemagne ou partir en Extrême-Orient.

Le 22 décembre 1944 le général Piat de la DGER place Loison à la tête du Commando Mont-Blanc   » chargé des infiltrations armées en Italie du Nord-ouest. Le 18 mars 1945, il est blessé par un tir de mortier. Raymond reçoit une deuxième citation et la croix de chevalier de la Légion d'Honneur à Thônes le 2 décembre 1945.

«  Officier parachutiste commandant le corps franc départemental de la Haute-Savoie, a conduit sans relache son unité au combat, faisant preuve d'une exceptionnelle qualité d'adresse et d'un mépris total du danger. Entraînant ses hommes, payant de sa personne contre l'ennemi. S'est particulièrement distingué au combat d'Etercy, le 26 juin 1944. A pris une part importante par son inlassable activité, ses dons d'entraîneur d'hommes et son courage à la libération de la Haute-Savoie.   »

Horaire

21 décembre 2023 à 17 heures


Salle Glière - AUDITORIUM
Département de la Haute-Savoie
1, Rue du 30e Régiment d'infanterie, 74000 ANNECY

Conférence ONACVG — le groupe franc Raymond avec Jean-Louis Perquin - conference-onacvg-groupe-franc-raymond-jl-perquin
Chef du groupe franc départemental — Émile Jean Marius Loison alias Henaff Raymond Versoir - emile-loison-alias-henaff-raymond-versoir
Émile Loison à Londres, Il porte au revers du veston l'insigne général des Forces Françaises Libres. - emile-loison-a-londres
Image

of