Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Cluses — Avenue Jacques Arnaud : un docteur dévoué

Soupçonné de résistance, le docteur Jacques Arnaud fut abattu par les troupes allemandes en 1944.

Jacques Arnaud est né à Grenoble en 1904. Après des études de médecine, il se spécialisa dans le traitement de la tuberculose pulmonaire, ce qui le conduisit au plateau d’Assy en Haute-Savoie, lieu de cure réputé.

En 1935, Jacques Arnaud assure le poste de médecin-directeur du Sanatorium du Mont-Blanc et se consacre à la recherche dans le domaine de la pathologie pulmonaire où il fait figure d’autorité. En 1940, il fut mobilisé et fait prisonnier à Dresde, puis libéré pour raison de santé. En 1942, il devint le président de la Caisse d’entraide du personnel des établissements du Plateau. Homme de conviction, de principe et de devoir, il refusa les privilèges auxquels il aurait pu prétendre et se conforma au régime de restrictions obligatoire pour tous.

En 1944, le noyau de Résistance du Plateau d’Assy était important et Jacques Arnaud y cachait des résistants. Il fut arrêté le 24 juin sur ordre de la Gestapo d’Annecy, après avoir refusé de leur livrer la liste de ses malades. Il fut alors conduit à l’école d’Horlogerie de Cluses (ENH), lieu de cantonnement de l’armée Allemande. Dans la nuit du 8 au 9 juillet, il est emmené au bord du lac de Thyez, puis fusillé sans autre forme de procès et enterré sur place après avoir lui-même creusé sa tombe.

C’est un prisonnier Allemand, arrêté durant la libération de Cluses, qui a relaté les circonstances de sa mort. Son corps fut retrouvé le 8 septembre 1944 sous 30 cm de terre. Un an plus tard, le "Chemin de la Sardagne" était rebaptisé pour rendre hommage à cet homme de courage. Une stèle au bord du lac commémore également son souvenir.

DL, 09 août 2018
Lieu de mémoire en lien avec Cluses — Avenue Jacques Arnaud : un docteur dévoué
 Stèle du Docteur Jacques Arnaud

Stèle du Docteur Jacques Arnaud

Détail

En mémoire de Jacques Arnaud, médecin spécialiste de la tuberculose et maladies respiratoires, exerçant au sanatorium du Plateau d’Assy en 1944 et ayant refusé de remettre une liste de patients faisant partie de la Résistance. Après son transfert à l’école d’horlogerie à Cluses, où il fut interrogé par la Wehrmacht, son exécution a eu lieu près du lac des baigneurs de Thyez dans la nuit du 8 au 9 août 1944.

Lieu : Thyez