Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

PRICAZ André, Marcel

Né le 6 novembre 1923 à Bellecombe-en-Bauges (Savoie), exécuté sommairement le 6 juillet 1944 à Saint-Eustache (Haute-Savoie) ; résistant des FFI

André Pricaz, réfractaire au STO, avait rejoint le maquis. Le 4 juillet 1944, les Allemands attaquèrent dans les Bauges. Surpris au-dessus du village de La Pierre où ils s’étaient réfugiés, Alexis Mugnier-Pollet, Louis Lachenal, Maurice Dussolier ont trouvé un refuge miraculeux dans un caniveau sous la route, là où a été posée une stèle il y a quatre ans. Albert Pricaz a réussi à fuir dans le ruisseau dessous. Le jeune André Pricaz, lui, fut rattrapé et sauvagement torturé.

Il n’a pas dénoncé ses compagnons. Il fut lâchement assassiné. Il a été déclaré mort pour la France. Ce même jour les troupes nazies ont de nouveau semé la terreur dans les hameaux du Cruet, de Drand et des Terreaux, ravivant les souvenirs du 31 décembre 1943.

Paul Suize et Jean Hugon, travaillant dans le bois qui borde la route avant le col de Leschaux, furent arrêtés. Ils seront fusillés.[/p]

L’ennemi cherchait les maquisards. Un officier allemand contraignit le garde forestier François Jourdan à mener la troupe dans le Semnoz, tandis que d’autres soldats regroupaient les habitants à l’hôtel du col. Dans la montagne, les Allemands surprirent les maquisards A.S. du camp Paolini. Si certains réussirent à fuir, six furent faits prisonniers.

Avant de quitter le vallon, les Allemands fusillèrent François Jourdan, le fils de l’hôtelier Robert Lafrasse, Cyrille Garin, Henri Rosenbec, dit Germain, Roger Bichostowsky, dit Jean, ainsi que Raymond Bel, Francis Bouvier.

Le 6 juillet, ils surprirent un groupe de six jeunes réfractaires au hameau de Lapierre. Tous parvinrent à s’enfuir, sauf un, Auguste Pricaz qui fut blessé par balle. Emmené de force, il fut exécuté à Saint-Eustache (Haute-Savoie). On retrouva son corps sur le territoire de la commune de La Chapelle Saint-Maurice (Haute-savoie).

André Pricaz figure sur la stèle érigée à Bellecombe-en-Bauges. On le retrouve dans le Mémorial de l’oppression 3808 W 1200 et 1465). Il obtint la mention Mort pour la France, fut homologué FFI et Interné résistant. La médaille de la Résistance lui fut décernée par décret en date du 3 février 1960.

Lieux de mémoire

Stèle commémorative

Saint-Eustache — Stèle André Pricaz

André Pricaz, réfractaire au STO, avait rejoint le maquis. Le 4 juillet 1944, les Allemands attaquèrent dans les Bauges.

En mémoire de

André PRICAZ

Tous les neveux et nièces de Dédé et leurs enfants étaient venus partager cet hommage à leur oncle - Photo Le DLCommémoration 2023 — André PRICAZStèle André Pricas St-Eustache - Les 78 ans de l’exécution d’André Pricaz ont été commémoréssaint-eustache-stele-commemorative-andre-pricaz

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !