Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Il naît le 22 juillet 1913 à Toulon, où son père, Hyacinthe Ignace Napoléon Lambroschini, second maître torpilleur de première classe de la Royale. Ses études de vétérinaire sont interrompues par la guerre.

Il est mobilisé en 1939 au groupe de reconnaissance divisionnaire 34. Il est l'un des rares soldats à entrer en Allemagne lors de la mini-offensive française dans la forêt de la Warndt. Il est ensuite sur la Loire en mai 1940.

Après l'armistice, il reprend ses études et intègre dès 1942 le réseau de Résistance franco-polonais F2. Puis il rejoint en 1943 les Forces françaises libres (F.F.L.) à Londres, qui l’affectent à leur réseau de renseignement, le Réseau Gallia. Il s’implique alors dans des opérations clandestines visant à affaiblir l'ennemi, à recueillir des renseignements stratégiques et à coordonner les activités résistantes. Lambroschini contribue à l'organisation logistique de la Résistance, en aidant à fournir des armes, des vivres et d'autres ressources essentielles aux combattants clandestins. Il participe également à des actions de sabotage contre les infrastructures ennemies.

Puis Joseph Lambroschini joue un rôle crucial dans la coordination des efforts de la Résistance en Haute-Savoie. Le 10 mai 1944, le général Koenig lui confie le commandement de ses forces armées. Il prend alors l’alias « Nizier », car c'est à Lyon devant l’église Saint-Nizier que son commandement lui a été signifié. Son rôle est d’unifier et de structurer les combattants de l'ombre de notre département. Il mène avec succès cette double mission : il parvient à obtenir l'union entre l’A.S. gaulliste et les F.T.P communistes au sein des Forces françaises de l’Intérieur (F.F.I.).

  • "Je pris mon bâton de pèlerin et je pris la route. Je contactai les responsables. Je recueillis les doléances et les suggestions. Je me transformai en raccommodeur de faïence et de porcelaine, car… les hommes souffraient encore des séquelles des Glières. Il fallait réorganiser les maquis, les armer, leur donner des instructions nouvelles. Parfois, les gars n'étaient pas faciles. Je me déplaçais en empruntant tous les moyens de locomotion : le car poussif à gazo, la voiture, le vélo. J'ai un triste souvenir du vélo, moi qui n'aimais pas cela. L'escalade des cols fut un supplice. À tout prendre, je préférais la marche à pied. L'unification de l'A.S. et des F.T.P. Elle demanda du temps, de la patience et de la persévérance. Elle nécessita de nombreuses réunions secrètes.

Il réorganise cette force sur le modèle d’une armée classique et lui adjoint un corps franc départemental confié à l’agent parachuté de Londres Émile Loison, dit « Raymond ». Enfin, Nizier organise le grand parachutage du 1er août 1944 aux Glières. Au cours du partage des armes, sa grande diplomatie aplanie les rivalités persistantes entre les mouvements résistants.

Aidé de son état-major départemental composé de Yves Godard, chef de l’A.S. départemenatale, et de André Augagneur, chef des F.T.P., il lance la mobilisation générale le 11 août 1944. Dès lors, les troupes F.F.I. libèrent avec succès le département de la Haute-Savoie entre le 16 et le 19 août. Joseph Lambroschini reçoit la reddition de la garnison allemande départementale le 19 août à Annecy. À cette occasion, le colonel Meyer lui remet sa dague personnelle en guise de soumission à l’hôtel Splendid. Lambroschini doit ensuite assurer le maintien de l’ordre dans le département après la Libération, alors qu’un Comité départemental de Libération (CDL) s’installe sous l’égide du chef civil des M.U.R. Georges Guidollet.

Promu lieutenant-colonel en 1946, Nizier redevenu Joseph Lambroschini mène par la suite une brillante carrière diplomatique qui le mènera sur tous les continents, de l’URSS aux Maldives, en passant par la Syrie, la Somalie, l’Algérie, le Sierra Léone, le Sri Lanka et la Bolivie (où il fait libérer Régis Debray). Ce personnage-clé de la Résistance départementale est titulaire de nombreuses décorations et médailles récompensant sa bravoure et son engagement en faveur de la Liberté dont la Médaille de la Résistance française. Il est fait Chevalier, puis Officier de la légion d’honneur. Il prend sa retraite en 1976 et se retire en Corse. Il décède en 1993 à Ajaccio à l'âge de 80 ans.

Èlèves de Terminale 6 du Lycée Baudelaire (Annecy), année scolaire 2023/2024.
Joseph Lambroschini lors du défilé de la libération d'Annecy le 20 août 1944Joseph Lambroschini dit Nizier- exposition 80e anniversaire de la libération de la haute-savoie du 14 au 19 août 1944 par les seules forces unies de la résistance

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !