Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Derivaz Élie

Déporté mort — Mort pour la France
Né le 20 avril 1894 à Saint-Gingolph (Haute-Savoie), massacré le 23 juillet 1944 à Saint-Gingolph ; cultivateur ; victime civile.

Le dimanche 23 juillet 1944, après l’attaque la veille du poste frontière de Saint-Gingolph par les maquisards de la compagnie F.T.P. 93-21 de Cyrille Lazare, les troupes allemandes – des SS - investirent le bourg.

Une grande partie de la population se réfugia en Suisse. Toute la partie supérieure de la commune fut incendiée. Le bourg vécut un épouvantable drame. 81 maisons furent pillées et incendiées au lance-flamme. Plusieurs personnes furent arrêtées. Certaines seront déportées (Mémorial pour l’oppression 3808 W 1497)

Six otages furent massacrés : Élie Derivaz, René Boch et sa fille Arlette Boch, l’abbé Louis Rossillon, Henri Rinolfi et Louis Véyan.

(Mémorial pour l’oppression 3808 W 1498)[/p]

Une plaque et un monument rappellent le drame de la ville et son souvenir. La mention «  Mort pour la France   » lui a été accordée le 5 juin 1946, (dossier n° 56 985).

SOURCE : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — La tragédie de Saint-Gingolph

Lieux de mémoire

Stèle commémorative

Saint-Gingolph — Stèle commémorative du massacre du 23 juillet 1944

Le dimanche 23 juillet 1944, après l’attaque la veille du poste frontière de Saint-Gingolph par les maquisards de la compagnie F.T.P. 93-21 de Cyrille Lazare, les troupes allemandes – des SS - investirent le bourg.…

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !