Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Blanc Camille

Civile — Mort Exécuté
Camille Blanc (26 janvier 1911 – 31 mars 1961) a été maire d’Évian après la guerre de 39-45, pendant 12 ans. Il était le propriétaire de l’hôtel Beau Rivage à proximité de l’hôtel de ville. Pacifiste, il été assassiné par l’OAS pour avoir proposé qu’Évian accueille la conférence pour la paix et l’indépendance de l’Algérie.

Camille Blanc,Maire socialiste (SFIO) d'Évian-les-Bains, président de la commission administrative (1945-1961), il avait été élu en 1945 puis réélu en 1947, 1953 et 1959. Surnommé « l’homme des congrès », était un pacifiste convaincu qui œuvrait pour la paix en Algérie. Issu d’une famille de maraîchers, dont il avait gardé la sagesse et le bon sens paysan.

Il fut résistant durant la guerre 1939-1945, arrêté et torturé, il ne pouvait que comprendre ce que subissait les Algériens. Il reçu la médaille de la Résistance et la médaille de la Reconnaissance française à la libération. D'abord cafetier à l’Eden Bar, propriété de son épouse Maria-Gabrielle Pertuiset, qui fut le lieu de rencontre le plus prisé de l’époque. Il devient ensuite hôtelier au Beau-Rivage, l'hôtel qui jouxtait la mairie. Ses qualités de combattant, sa gentillesse et sa simplicité lui valurent d’être élu maire successivement en 1945, 1947, 1953 et 1959, il gagna à chaque fois avec une confortable majorité. Printemps 1961, Evian se préparait à accueillir les délégations françaises et algériennes qui négociaient en secret les conditions du cessez-le-feu d’une guerre qui ne disait pas son nom.

Dans la nuit du 30 au 31 mars 1961, vers 2h30 heures du matin, Camille Blanc entend une explosion, sa voiture vient de sauter, il s'approche de la fenêtre de sa chambre sans imaginer que la folie de l'OAS lui donne un rendez-vous macabre. Un engin explosif lui saute à la figure, une charge avait été placée sous sa fenêtre. Sa femme est légèrement blessée par les éclats de verre, son fils est indemne.

Dans la nuit du 31 mars vers 22h30 deux chargesplastic explosent a proximite du domicile de camille blanc la premiere au niveau de sa voiture le reveille la seconde posée sur le rebord de sa fenêtre lui-sera fatale

Blessé au cou et atteint gravement à la tête, Camille Blanc est transporté à l'hôpital. Le matin du 31 mars 1962, la France apprend sa mort à 49 ans. Il voulait la paix en Algérie, il l’a payée de sa vie car les colons d'Algérie et le patronat français ne voulaient pas perdre leur poule aux œufs d'or. L'OAS se serait chargé de la basse besogne. Abrité derrière l'organisation terroriste, personne n'imagine que des hommes, et des femmes, dit respectables, finançaient des attentats et commanditaient des assassinats, directement et parfois par des voies détournées. Encore aujourd'hui, seul un murmure ose dire cette horrible vérité, parce que leur capacité de nuisances n'est plus à démontrer.

Décorations

  • Croix de guerre
  • Médaille de la résistance
  • Médaille de la reconnaissance française
  • Chevalier de la légion d'honneur (à titre posthume)
  • Cité à l'ordre de la nation

Lieux de mémoire

Plaque commémorative

Évian — Plaque Camille Blanc

Camille Blanc (1912 – 31 mars 1961) a été maire d’Évian après la guerre de 39-45, pendant 12 ans. Il était le propriétaire de l’hôtel Beau Rivage à proximité de l’hôtel de ville. Pacifiste, il été assassiné par l’OAS pour avoir proposé qu’Évian accueille la conférence pour la paix et l’indépendance de l’Algérie.

En mémoire de

Camille Blanc

Plaque commémorative en émoire de Camille Blanc à l'ancien hôtel du Parc où les accords d'Évian ont été conclus le 18 mars 1962Une foule immense lors des onsques de Camille Blanc à ÉvianPierre fenoglio lors de la reconstitution de l'attentatLa disparation de Camille Blanc plonge Évian dans une profonde tristesse

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !