Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Balme-de-Thuys — 26 janvier 1944 : combats

Plaque explicative des Combats du 26 janvier 1944 à la Balme-de-Thuys

Les événements

La neige est tombée durant cette nuit du 25 au 26 Janvier 1944. Le jour va se lever et rien ne laisse présager les événements terribles de la journée qui arrive. Ce sera le premier contact entre la Vallée de Thônes et les Allemands qui ont engagé ce jour là environ 800 hommes dans les opérations entre Alex, Cruet, la Balme-de-Thuy et Thuy.

Aux alentours de 6 heures, les troupes allemandes encerclent le hameau voisin de Thuy sur la commune de thônes.

Un peu plus tard dans la matinée, ils investissent le village de la Balme-de-Thuy. Ils ont pour mission de nettoyer le secteur du Maquis de Cruet installé au pied de la montagne, du meme nom dont l'effectif total est de 42 hommes.

En fin de journée, a leur départ, le bilan est lourd, Entre la Balme de Thuycet le hameau de Thuy, on déplore des morts, des blessés, des déportés.

Aux Challes, au Nant Debout, a Cruet, aux Comnailles, partout sur les hauteurs des environs, des chalets, des granges brûlent dont le Café du pont de Morette (Chez Freddy COTTIN). Les habitations de Thuy ont été pillées. C'est la désolation !

À la Balme-de-Thuy, Ernest SPRONCK, un réfractaire allemand surpris au chalet des Challes est fait prisonnier. Il est torturé à l'entrée du village. Il meurt des suites de ses blessures.

Roger MERMILLOD, un jeune Balmain de 20 ans descend a pied prendre le car a Morette pour rendre visite à sa mère à Annecy. Sans doute considére comme un « Terrorist » par l'occupant, il est arrêté. Il ne reviendra pas et meurt en déportation.

Les frères Joseph LEVET et André LEVET, Simon DÉLÉAN, Louis ASTIDORO, André DÉLÉAN, de jeunes Balmains fuient vers les hauteurs du village afin d'échapper au Service du Travail Obligatoire (STO) en Allemagne.

Ils se réfugient soit au chalet de la Rosiere pour les uns soit chez BARRUCAND à Charvex pour les autres.

Un maquisard a la vie sauve grâce au courage d'Alphonse CONTAT qui a pris soin d'effacer les traces de ses pas laissées dans la neige fraîche et qui menaient à sa cachette.

À Thuy, trois maquisards sont abattus dans leur fuite, des victimes civiles sont également à déplorer.

Vers 16 heures, environ 70 chasseurs alpins allemands tous de blanc vêtus redescendent de Cruet avec le maquisard Louis GÉRIN fait prisonnier Après être passé par « l'école Saint-François » à Annecy où il subit la torture, il est déporté dans les camps d'extermination nazis.

Il sera libéré le 5 mai 1945.

Lieux de mémoire

commemoration  Plaque commémorative de la Résistance espagnole

Plaque commémorative de la Résistance espagnole

La Balme-de-Thuy • 30 mars 1944

commemoration  Plaque Mermillod Roger

Plaque Mermillod Roger

La Balme-de-Thuy • 22 avril 1945