Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Annemasse — 17 avril 1943 : Arrestation d'André Devigny

Le général André Devigny, compagnon de la libération

Les événements

Infiltré par un redoutable agent double de l'Abwehr, Robert Moog (le même qui arrêta Jean Moulin à Caluire le 21 juin 1943), le réseau F2 est trahi, mais reste opérationnel grâce à son cloisonnement.

André Devigny est arrêté en gare d’Annemasse par la Gestapo le 17 avril 19435, et l’un de ses adjoints, le capitaine Claude Bulard qui est pris dans un guet-apens tendu dans une blanchisserie et qui, malgré une fuite rapide, est mortellement blessé, de deux balles dans le dos. Interné à la prison Montluc à Lyon, André Devigny passe une première nuit dans la cellule No 13 au rez-de-chaussée du bâtiment cellulaire. Dès le lendemain, il est emmené au siège de la Gestapo pour poursuivre son interrogatoire. Dès son retour à Montluc le soir du 19 avril, il est transféré dans la cellule No 45. Ces interrogatoires se poursuivent jusqu’au 15 mai 1943, période pendant laquelle il est notamment torturé par Klaus Barbie. Au cours d'un transfert de la prison au siège de la Gestapo, il tente une première évasion mais est aussitôt repris…