Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

La barbarie n’est pas acceptable : commémoration 2023 André Pricaz

Commémoration 2023 — André PRICAZ

Le 6 juillet a eu lieu un hommage à André Pricaz. « Cet hommage rappelle que la barbarie n’est pas acceptable » souligne Jean-Pascal Albran, maire de Saint-Eustache. Cinq jeunes de Bellecombe-en-Bauges avaient fui devant la barbarie nazie, envahissant, occupant et massacrant leur pays.

Surpris au-dessus du village de La Pierre où ils s’étaient réfugiés, Alexis Mugnier-Pollet, Louis Lachenal, Maurice Dussolier ont trouvé un refuge miraculeux dans un caniveau sous la route, là où a été posée une stèle il y a quatre ans. Albert Pricaz a réussi à fuir dans le ruisseau dessous. Le jeune André Pricaz, lui, fut rattrapé et sauvagement torturé. Il n’a pas dénoncé ses compagnons. Il fut lâchement assassiné. Il a été déclaré mort pour la France. Ce même jour les troupes nazies ont de nouveau semé la terreur dans les hameaux du Cruet, de Drand et des Terreaux, ravivant les souvenirs du 31 décembre 1943.

La commémoration est faite pour réaffirmer qu’il faut lutter contre la haine, œuvrer pour la justice, la fraternité et la paix.

DL, Article du 7 juil. 2023
Stèle commémorative

Saint-Eustache — Stèle André Pricaz

André Pricaz, réfractaire au STO, avait rejoint le maquis. Le 4 juillet 1944, les Allemands attaquèrent dans les Bauges.

En mémoire de

André PRICAZ

Stèle André Pricas St-Eustache - Les 78 ans de l’exécution d’André Pricaz ont été commémorés