Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Le 1er avril 1944, les nazis aux abois

Dépot de gerbe par le conseil municipal des jeunes, au pied du monument en la mémoire de la tragédie de l'usine du giffre à marignier

Il y a 79 ans, les abords de l’usine du Giffre, à cheval entre Saint-Jeoire et Marignier, furent le théâtre du massacre par les nazis, de résistants de la région

Fusillés ou déportés sur dénonciation, la barbarie, la collaboration, étaient en première ligne pour éliminer ceux qui n’avaient pas accepté que l’on veuille les mettre sous tutelle ; « Vivre libre ou mourir ».

Comme chaque année, les maires des communes de Saint-Jeoire et de Marignier ont réglé les détails de la cérémonie qui s’est déroulée ce samedi 1er avril en présence de très nombreux participants, malgré la pluie, l’Harmonie de Marignier accompagnant en musique les autorités, les enfants de l’école du Giffre, le sous-préfet de Bonneville, le président du Conseil départemental, les familles des victimes, une trentaine de drapeaux d’anciens combattants, les fanions du bataillon des Glières.

De leurs interventions, la première fut celle de Francis Goy, qui avait 6 ans à l’époque, présent et marqué à jamais. Les maires, le sous-préfet, tous ont rappelé l’horreur de ce jour noir et de sang sur les lieux du drame.

Malheureusement, la guerre est encore là de nos jours ; les hommes n’ont-ils pas compris que nous pourrions vivre en paix au bénéfice de tous ?

Retrouver un Musée de la Résistance à Bonneville, une nécessité

« Ne jamais oublier », tel est l’ordre pour les générations futures, ont martelé tous les orateurs à la tribune. Le président de l’Association nationale des anciens combattants de la Résistance de la Haute-Savoie, Jacques Encrenaz, devant la stèle des fusillés, a rappelé que la réouverture du Musée de la Résistance de Bonneville, créé par les résistants après guerre, était indispensable au devoir de mémoire que nous devons tous à ceux qui se sont battus et ont souvent donné leurs vies pour que nous vivions libres.

Francis CHAVIGNY, Article du 3 mars 2023
Les portes drapeaux étaient présents lors de la cérémonie en mémoire de la tragédie de l'usine du giffre à MarignierDépot de gerbe par le conseil municipal des jeunes, au pied du monument en la mémoire de la tragédie de l'usine du giffre à marignier