Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

La tragédie du 1er avril 1944 commémorée ce samedi à Marignier

La tragédie du 1er avril 1944. Un matin d’avril qui s’annonçait comme « une belle journée printanière ». Et puis l’horreur.

Ce samedi 2 avril 2022, les communes de Marignier et de Saint-Jeoire organisent une commémoration pour la tragédie de l’usine du Giffre du 1er avril 1944.

En pleine Seconde Guerre mondiale, les officiers allemands recherchent Henri Plantaz, chef de la Résistance locale. Le 1er avril 1944, les services de la Gestapo investissent l’usine métallurgique du Giffre, qui se trouve sur les communes de Marignier et de Saint-Jeoire, et rassemblent les employés et habitants des hameaux voisins. Ils leur enjoignent alors de désigner le fameux résistant, sous peine de tirer sans discernement parmi cette foule rassemblée.

Trois hommes fusillés et 43 déportés
dont 12 ne reviendront pas

Pour éviter le pire, le fugitif se désigne et sort des rangs. Voulant éviter le massacre de ses collègues de l’usine du Giffre, il a décliné son identité. Il a alors été menotté. Pour éviter les aveux et priver l’ennemi de la satisfaction de décider de sa destinée, le chef de la Résistance locale a bondi à travers les rangs et sauté dans le canal glacé. Les Allemands ont alors déchargé leurs armes sur lui.

Henri Plantaz périt et disparut sous l’eau.

Ensuite, 43 otages sont emmenés à Annecy, dont 12 ne reviendront jamais, comptant parmi les victimes de la déportation.

Pour commémorer cette tragédie mais aussi remercier tous ces hommes et femmes qui ont risqué leur vie pour notre liberté et pour lutter contre la barbarie nazie, les conseils municipaux des deux communes ont décidé d’organiser, ce samedi 2 avril, un rassemblement devant l’école du Giffre.

Le Dauphiné Libéré, 31 mars 2022