Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Quatre Morzinois ont rouvert un bout du Mur de l'Atlantique !

Le drapeau des anciens combattants de la Vallée d’Aulps a flotté sur les plages du Débarquement grâce aux quatre Morzinois reconstitueurs. Photo Le DL/Ch.B.

Dans le cadre des commémorations des 80 ans du Débarquement allié, quatre Morzinois, membres de l’association Atlantic wall 74, ont ouvert les portes de leur “Camp Texas” à Crasville (Manche). L’occasion de revenir sur cette belle aventure humaine.

De fin mai à ce dimanche 9 juin, la batterie de Crasville a ouvert ses portes dans le cadre des commémorations des 80 ans du Débarquement allié. La particularité de cette batterie allemande construite en 1943 pour faire partie du Mur de l’Atlantique est qu’elle appartient aujourd’hui à quatre Morzinois.

En 2022, ces quatre copains, amateurs de reconstitution de la Seconde guerre mondiale, ont mis leurs économies dans un pot commun pour acquérir ces 3,5 hectares de terrain, à 1,5 km de la mer dans le petit village de Crasville (Manche). Pour cela, Fabien Trombert, Éric Trombert, Jacques Converset et Gilles Gueyrand (président) ont créé l’association Atlantic wall 44.

Un convoi de presque un kilomètre

Avec le terrain, ils ont aussi récupéré les deux bunkers R671 (ça parlera aux connaisseurs !), une batterie de quatre canons de 105 mm que les Allemands utilisaient pour défendre la côte entre Quettehou et les îles Saint-Marcouf, et une vingtaine de fortifications. Ils ont alors déminé, défriché et nettoyé les bunkers, avant de clôturer le terrain… Un travail de titan qui leur a pris des semaines de boulot.

L’objectif ? Reconstituer un camp militaire pour les festivités du D-Day. Pour cela, ils ont organisé le déplacement de la Haute-Savoie au Cotentin avec tout leur matériel : des véhicules US, des chars, des half-tracks, des GMC, des canons, des blindés, le planeur Wacco…

« Il a fallu 14 semi-remorques depuis la Haute-Savoie pour acheminer tout ce matériel dont 35 véhicules : le convoi faisait presque un kilomètre de long sur les routes », se félicite Fabien Trombert. Mais tout était prêt pour le jour J, et depuis le début du mois, ils ouvrent gratuitement au public leur camp baptisé “Camp Texas” dans le cadre des festivités de ce 80e anniversaire.

Le succès de ces portes ouvertes est au rendez-vous : chaque jour, ce sont de 5 000 à 8 000 visiteurs qui viennent découvrir ce camp reconstitué. On vient visiter, acheter à la bourse au matériel, on vient aussi pour des concerts le soir et pour manger sur place. « On est en partenariat avec la Sapaudia dont 16 bénévoles sont venus assurer la restauration. Pour cela, on a transporté 10 tonnes de produits savoyards et le reblochon et la raclette ont eu un très gros succès avec plus de 400 repas servis midi et soir », explique Fabien Trombert.

Avec ses trois acolytes, il avait aussi à cœur de faire profiter tous les visiteurs de ce camp. « On a aménagé des accès PMR pour que les personnes âgées ou handicapées puissent monter dans nos véhicules. On les a emmenés faire des tours dans le coin, en char ou en Jeep. C’était très émouvant !  »

Pour cela, ils ne sont pas moins de 70 reconstitueurs sur le camp, tous habillés comme à l’époque, car les 4 Morzinois sont venus avec d’autres associations dont l’AVM 74 ## http://avm74.wifeo.com[/lienb] (Amicale des véhicules militaires de Haute-Savoie)… Un vrai engouement pour ce camp militaire où le public s’est précipité !

Tout comme la presse et les autorités militaires qui se sont aussi intéressés à ces passionnés : « On a eu une émission avec BFM et une autre avec France Bleu Cotentin : le lendemain, ils avaient enregistré 17 000 vues sur leur réseau ! Des pilotes américains sont venus nous voir, les maires des environs et même les officiers de l’école militaire de Saumur ! »

Une semaine très riche et intense… Il fallait en profiter car nul ne sait ce qu’il adviendra des prochains anniversaires du Débarquement.

(pas de son)

Chantal Bourreau, 10 juin 2024