Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Le concours national de la Résistance et de la Déportation - Année scolaire 2022-2023

Le concours national de la Résistance et de la Déportation - Année scolaire

Le concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD) est ouvert aux collégiens de troisième et aux lycéens en France et dans les établissements scolaires français à l'étranger. Il perpétue chez les élèves la mémoire de la Résistance et de la Déportation pour leur permettre de s'en inspirer et d'en tirer des leçons civiques dans leur vie d'aujourd'hui.

Le concours sur l'histoire et la mémoire de la Résistance et de la Déportation

Le concours national de la Résistance et de la Déportation

Le concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD) est ouvert aux collégiens de troisième et aux lycéens en France et dans les établissements scolaires français à l'étranger. Il perpétue chez les élèves la mémoire de la Résistance et de la Déportation pour leur permettre de s'en inspirer et d'en tirer des leçons civiques dans leur vie d'aujourd'hui.


Le concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD) est ouvert aux collégiens de troisième et aux lycéens en France et dans les établissements scolaires français à l'étranger. Il perpétue chez les élèves la mémoire de la Résistance et de la Déportation pour leur permettre de s'en inspirer et d'en tirer des leçons civiques dans leur vie d'aujourd'hui.

Institué en 1961 par Lucien Paye, ministre de l'Éducation nationale, à la suite d'initiatives d'associations d'anciens résistants et déportés, le CNRD est un concours scolaire qui s'appuie sur l'enseignement de l'histoire, de l'histoire des mémoires, de la Résistance et de la Déportation. Chaque année, un thème est défini, pouvant faire l'objet d'un véritable travail interdisciplinaire. Ce concours s'inscrit ainsi dans une démarche d'éducation à la citoyenneté et est une composante essentielle du parcours citoyen de l'élève. Le thème de l'édition 2022-2023 porte sur "L'école et la résistance : Des jours sombres au lendemain de la libération (1940-1945)".

Participer au concours 2022-2023

Consultez le règlement complet du concours 2022-2023

Des lauréats académiques et nationaux

Les épreuves individuelles sont prévues le vendredi 31 mars 2023 dans l'ensemble des établissements en France (à l'exception de ceux de Nouvelle-Calédonie et de Wallis-et-Futuna, le mardi 23 mai 2023) et à l'étranger.

Les prix nationaux sont remis au cours d'une cérémonie présidée par le ministre chargé de l'Éducation nationale et le ministre chargé de la Défense et des anciens combattants, ou leurs représentants.

Les partenaires

Le concours est organisé en partenariat avec plusieurs autres départements ministériels :
  • la direction de la mémoire, du patrimoine et des archives (DMPA) du ministère chargé de la Défense, de la mémoire et des anciens combattants ; la direction générale de l'Enseignement et de la Recherche (DGER) du ministère chargé de l'Agriculture ; la direction de la Protection judiciaire de la jeunesse (DPJJ) du ministère chargé de la Justice ; le service interministériel des Archives de France, dépendant du ministère chargé de la Culture
  • Des associations et des fondations de mémoire : Fondation de la Résistance, Fondation pour la mémoire de la Déportation, Fondation de la France libre, Fondation pour la mémoire de la Shoah, Fondation Charles de Gaulle, Souvenir français, etc.
  • De certains établissements publics, opérateurs de l'État : Canopé et son réseau académique et départemental ; l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG) et son réseau départemental ; l'Établissement de communication et de production audiovisuelle de la défense (ECPAD) ; l'Institut national de l'audiovisuel (INA)
  • L'Agence des établissements français à l'étranger (AEFE) et la Mission laïque française (MLF)
  • France Télévisions
  • La Société nationale des chemins de fer français (SNCF)
  • De nombreux musées, mémoriaux ou lieux de mémoire de la Résistance et de la Déportation
  • De nombreux élus locaux, représentés notamment par l'Assemblée des départements de France (ADF)
  • Des associations d'enseignants, telle l'Association des professeurs d'histoire et de géographie (APHG)
  • Des personnalités de la Résistance et de la Déportation, d'universitaires et de nombreux enseignants du second degré
  • Des correspondants des services déconcentrés de l'Éducation nationale qui servent de relais entre les établissements scolaires, les jurys académiques et le ministère de l'Éducation nationale.

Retour en vidéos