Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Villard — Ces ex-collégiens passeurs de la mémoire de la mémoire de la guerre

Le réalisateur Pierre Beccu (3e en partant de la gauche au premier rang), entouré d’une partie des collégiens avec qui il a tourné le documentaire « Une guerre, une vallée », entre 2008 et 2010. Photo Le DL /V.B.

« C’est la même cassette que vous allez passer ? », interrogeait samedi un octogénaire dans la salle de cinéma archi comble. À l’époque, cet homme avait contribué au tournage du documentaire par le prêt de sa voiture.

Ce début des années 2000 avait connu « un parfait alignement des planètes » avec un réalisateur aguerri et gourmand d’initiatives (Pierre Beccu), une principale de collège aussi investie que volontaire (Colette Boccard), le tout sur une idée originale de Joël Baud-Grasset, actuel vice-président du Conseil départemental.

« Ce sont eux qui ont eu la responsabilité du final cut »

« Joël avait vu le travail réalisé dans les Bauges et m’avait demandé de venir en vallée Verte. Je n’ai pas vraiment eu le choix ! Mais sans cette dame exceptionnelle qu’est Mme Boccard, ce projet pédagogique n’aurait pas vu le jour. Car aussi passionnant soit-il, c’était gros et un peu compliqué », a salué ce samedi 6 avril, Pierre Beccu.

La réalisation d’ Une guerre, une vallée a été menée au cours de deux années scolaires avec pour artisans les élèves de deux classes de 4e , puis de 3e. « Et quand on dit que c’étaient eux les réalisateurs, c’est vrai ! Ce sont eux qui ont eu la responsabilité du “final cut” (montage définitif, NDLR) », rapporte Beccu.

Si le réalisateur savoyard reprend aujourd’hui la caméra, à la veille des 80 ans de la Libération, c’est qu’un certain abandon le rend perplexe. « Dans le collège même où le documentaire a été réalisé, il n’est plus montré depuis des années. Il y a certes une liberté pédagogique, mais qu’en est-il de la responsabilité de l’institution ? Si les adolescents d’aujourd’hui n’ont pas accès à cette mémoire locale, ça nous interroge. »

Virginie Borlet, Article du 9 avr. 2024