Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Gaillard — Libération : des morts sur les barbelés du Foron, il y a 80 ans

Yvan Genot, lieutenant et résistant, est tombé sous les balles allemandes à gaillard le 1er décembre 1943.

La Libération de Gaillard sera célébrée vendredi 18 août à 19 heures. L’occasion de revenir sur l’histoire des résistants tombés sous les balles ennemies.

Le 18 août, on commémore la Libération de la région d’Annemasse. À Gaillard, on pense à Yvan Genot, né à Chalon-sur-Saône le 22 décembre 1919. Aux pieds d’une stèle près du Foron, municipalité et anciens combattants honorent fidèlement la mémoire d’un héros le jour de l’Armistice. Le lieutenant chalonnais est tombé là, sous les balles nazies durant la seconde guerre mondiale.

L’occupation se prolongeait, et depuis plus d’un an, elle s’étendait à l’ensemble de la France. Yves Genot, officier de blindés et résistant, tente de gagner la Suisse une nuit d’hiver 1943. L’objectif est de rejoindre à tout prix l’Angleterre, et continuer le combat contre l’occupant nazi. Il franchit plusieurs lignes de barbelés quand il parvient au Foron, frontière naturelle espérée de la liberté, au lieu-dit alors chemin de Fossard à Gaillard.

Abattu à la frontière

La nuit de ce 1er décembre est noire et froide. S’il réussit à franchir la rivière, il poursuivra son aventure dans la Résistance. Hélas, la chance n’est pas au rendez-vous : des gardes-frontières patrouillant parmi les taillis l’aperçoivent. Sans sommation, ils l’abattent. Yvan meurt fauché sur les barbelés, regardant la liberté dans la force de ses 24 ans. L’acte de décès est enregistré en mairie d’Ambilly, le 2 décembre 1943, où il fut transporté à la morgue de l’hôpital. Un jugement du tribunal de Saint-Julien au lendemain de la guerre lui restitue sa véritable identité, Laurent Louis Ivan Genot.

Marguerite Hediger Jacobs, l’héroïne du Foron

Il aurait été aiguillé à la frontière où Marguerite Hediger-Jacobs, habitante du bord du Foron, apportait sa complicité aux passages clandestins. Arrêtée longuement interrogée par l’occupant au café Mazza rue de Genève, elle tint tête aux bourreaux. «  Comme les perquisitions ne donnent rien à son domicile, ils ne surent jamais quels éminents services elle avait rendus à la France   », rapporte René Mossu dans Secret d’une frontière. Déportée en Allemagne, elle en revint saine et sauve en 1945.

Élevé sur les lieux même de sa mort près du pont de Fossard, un monument rappelle la mémoire d’Yvan Genot commémorée chaque année par la municipalité et les anciens combattants.

Commémoration

Antoine Blouin, maire de Gaillard et le conseil municipal procéderont à la commémoration de la Libération de Gaillard, vendredi 18 août à 19 heures, au monument aux morts. À cette occasion, un hommage sera rendu à Louis Simon, récipiendaire de la médaille de la Résistance, président du comité local de la Libération et élu maire de Gaillard au lendemain de la Libération. Un verre de l’amitié sera offert à l’issue de la cérémonie.

Gilbert Taroni, Article du 14 août 2023