Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Hommage aux quatre maquisards de la Mandallaz, tués en 1944

Céremonie en hommage aux quatre maquisards de la Mandallaz, tués en 1944

Alors qu’une cérémonie a également eu lieu à Épagny, lieu de l’accrochage avec la milice ayant causé la mort Raymond Beauquis, Jean Béni, Georges Gien et René Perrin, ce samedi 30 juillet, c’est devant la stèle du capitaine Mégevand qu’un second hommage leur a été rendu.

Comme chaque année, le 30 juillet est consacré à la cérémonie du souvenir pour rendre hommage aux quatre maquisards de la Mandallaz, Raymond Beauquis, Jean Béni, Georges Gien et René Perrin qui ont été tués à Épagny ce même jour de 1944, lors d’un accrochage avec la milice, à quelques jours de la libération d’Annecy.

Une quarantaine de maquisards soutenus par la population

Cette montagne de la Mandallaz a abrité un camp d’entraînement pendant la Seconde Guerre mondiale. Le choix a été d’en faire une place inexpugnable, elle ne semblait pour l’ennemi aucunement «  menaçante   ».

Sous le commandement de Lucien Mégevand dit “Panpan”, un groupe de 14 pionniers ont occupé l’endroit préalablement choisi par Panpan aidé d’Édouard Sylvestre de La Balme. Ils s’ins4èrent donc au-dessus de la falaise occupant les excavations naturelles du Lapioz.

Bientôt, ils sont rejoints par une quarantaine de maquisards, s’entraînant au maniement des armes, effectuant des coups de main afin de se ravitailler, aidés en cela par des habitants. De temps en temps, ils organisaient une expédition pour récupérer des containers largués par parachutage. La zone la plus utilisée pour les actions se situait au-delà de Sillingy, à proximité du village de Vaulx.

Toute la population de La Balme et les hameaux des alentours ont été complices et du 12 mai au 10 août 1944, jamais personne ne les a dénoncés ni ne s’est plaint de leur présence.

Ce samedi 30 juillet, c’est autour de la stèle du capitaine Mégevand sur la place du cimetière que Séverine Mugnier, maire, a rendu hommage aux quatre maquisards, entourée de Véronique Riotton, députée, Valérie Gonzo-Massol, conseillère départementale, Ségolène Guichard, conseillère régionale, Henri Carelli, président de la Communauté de communes Fier et Usses, de la fille de Lucien Mégevand, de représentants de la section AFN de La Balme-Mésigny-Sallenôves, le président de l’UNC Alpes, Hubert Bornens était représenté par Grégory Dupuis de Rumilly, et d’une trentaine de porte-drapeaux.

«  77 ans plus tard, l’Europe est encore touchée par un conflit qui se déroule aux portes de la France et depuis le début de l’offensive russe, soulignait Séverine Mugnier. Plusieurs millions d’Ukrainiens ont été contraints de quitter leur domicile pour fuir les combats et les bombardements, et malheureusement, des milliers de soldats et civils ont perdu la vie pour la défense des droits et de la liberté   ».

Cette cérémonie s’est achevée avec les dépôts de gerbe de la municipalité, du conseil départemental et de la fille de Lucien Mégevand accompagnée de son fils.

C.L, Article du 01 août 2022