Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Annemasse, 18 août 1944, Retour à la paix

Le drapeau de l’occupant est traîné dans la poussière de la rue. Collection Gilbert Taroni

Au cours des pourparlers, les Allemands ont demandé de pouvoir passer en Suisse sous prétexte qu’ils ont été corrects avec la population et que leurs familles sont sinistrées en Allemagne. Une demande qui ne peut être accordée par le chef de la Résistance.

Il faut associer dans la victoire l’Armée secrète (AS), ainsi que les Francs-tireurs et partisans (FTP). Aussitôt la Ville libérée, les drapeaux surgissent aux fenêtres, pavoisent la ville de tricolore, tandis que celui de l’occupant est traîné dans la poussière de la rue. Les troupes qui ont participé à la Libération défilent sous les vivats.

Le comité de Libération s’installe en mairie, où se déroule dans le hall une cérémonie poignante.

Le maire Jean Defaugt ovationné

En présence de l’ancien maire Claudius Montessuit et d’Amédée Guy (ancien député), Jean Deffaugt, qui vient d’être confirmé maire par le comité de Libération Nationale, reçoit des petits Israélites sauvés du Pax. Le maire parle avec son cœur des efforts réalisés en faveur des prisonniers civils. Ovationné, il prêche pour l’union des Français.

G.T., Article du 13 août 2023