Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Né le 30 mars 1923 à Saint-Gervais-les-Bains (Haute-Savoie), exécuté sommairement le 13 avril 1944 à La Balme-de-Thuy (Haute-Savoie) ; cultivateur ; résistant des Glières.

Fils de Julien Vittupier et de Florentine Collomb-Clerc son épouse, tous deux cultivateurs à Petit-Bornand (Haute-Savoie), Joseph Vittupier travaillait avec ses parents.

Réfractaire au STO, il gagna un maquis dans la région du Giffre. De là, il monta sur le Plateau des Glières le 12 mars 1944 et forma avec d’autres maquisards la section « Jean Carrier », en souvenir du chef tombé héroïquement en janvier 1944 à Pouilly (Saint-Jeoire). Cette section, en position sur Monthiévret, versant Est du Plateau, reçut la principale attaque allemande du 26 mars 1944.

Après l’ordre de décrochage, il fut pris par les Allemands, le lundi 27 mars, alors qu’il descendait du plateau sous Monthiévret. Interrogé à l’école du Petit-Bornand, il fut ensuite emmené au siège de la Gestapo, au Villaret (Thônes) et exécuté au lieu-dit les Îles (La Balme-de-Thuy), le 13 avril 1944, à 6 heures et demie du matin.

Son décès, constaté officiellement le 26 octobre 1944, fut enregistré sur la commune de Thônes. Il fut inhumé dans la nécropole militaire nationale de Morette, tombe n°26, reconnu « Mort pour la France » le 20 juin 1945 (n°68974) et homologué FFI. Il figure sur les monuments aux morts de La Clusaz et du Petit-Bornand-les-Glières, ainsi que sur le Mur du souvenir érigé à l’entrée du cimetière de Morette.

Autres informations militaires : Arrêté le 27/03/1944 par les Allemands alors qu'il redescendait des Glières où il avait participé au combat du 26/03/1944 à Monthiévret, versant Est du Plateau - Interrogé à l'école du Petit-Bornand (74) puis au siège de la Gestapo à Thônes (74) - Fusillé par les Allemands

SOURCE : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes. — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 597991.

Lieux de mémoire

Nécropole

La Balme-de-Thuys — Nécropole militaire nationale de Morette

Les corps de 105 résistants, principalement des combattants des Glières, sont inhumés au cimetière de Morette dès avril 1944. Inauguré par Vincent AURIOL en 1947, ce cimetière militaire devient la Nécropole nationale des Glières en 1984, classé monument historique en 2015. Il est géré par l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.

Stèle commémorative

La Balme-de-Thuy — Stèle de Morette aux 28 patriotes

À l'issue des combats engageant le bataillon des Glières contre une division allemande, 28 patriotes, après avoir été torturés par la Gestapo ont été fusillés en ces lieux. Cette stèle rends hommages à ces maquisards.

Monument commémoratif

Glières-Val-de-Borne — Monument Mémoire habitants et maquisards

Ce monument honore les habitants du village morts sous l'occupation, ainsi que quatre maquisards assassiné en Avril 1944.

En mémoire de

Arthur BallanfatGérard PesseyCésar SonneratJoseph Vittupier

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !