Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Les combattants des Glières à jamais dans les mémoires

Le préfet Yves Le Breton suivi des autorités lors de l’arrivée à la nécropole de Morette.

Ce dimanche 26 mars, un public nombreux est venu commémorer les combats des Glières. Une cérémonie empreinte de solennité et de dignité.

Même si la pluie s’est invitée à la cérémonie du 79e anniversaire des combats des Glières, le public était nombreux à rendre hommage à la nécropole de Morette, à ceux qui ont eu comme devise “Vivre libre ou mourir”.

Sous la présidence du préfet Yves Le Breton et en présence du général de corps d’armée Gilles Darricau, gouverneur militaire de Lyon, des parlementaires, de Martial Saddier président du conseil départemental, de Christophe Fournier représentant le président du conseil régional, des maires de Thônes, La Balme-de-Thuy, de Fillière et Glières-Val-de-Borne et du colonel Vincent Minguet chef de corps du 27e BCA avec une section d’honneur de la 2e compagnie et la fanfare du bataillon, cette cérémonie a été comme toujours d’une grande dignité.

Passant, va dire à la France que ceux qui sont tombés ici sont morts selon son cœur.

Autour de Gérard Métral président de l’association des Glières, de nombreuses personnalités civiles et militaires, membres des familles des rescapés et représentants des associations patriotiques ainsi que les enfants de l’école de La Balme-de-Thuy et le conseil municipal des jeunes (CMJ) de Thônes ont entouré les 105 tombes des morts aux Glières. Avant l’allocution de Gérard Métral, les réflexions religieuses ont été exprimées par le rabbin Suissa ainsi que l’aumônier militaire le père Korpecho.

Les tombes ont été fleurie par les enfants des écoles et du CMJ (Conseil Municipal Jeunes) de Thônes

« Passant, va dire à la France que ceux qui sont tombés ici sont morts selon son cœur » dira Gérard Métral en citant André Malraux lors de l’inauguration du monument national de la Résistance. Et de poursuivre avec force : « Aujourd’hui, 79 ans plus tard, quelle est la place du message des Glières, du message de la Résistance ? La France n’est plus en guerre mais celle-ci fait entendre ses éclats aux portes de l’Europe. Que sont devenues les valeurs pour lesquelles ces maquisards avaient pris les armes ? »

Au cours de l’appel aux morts, chaque tombe a été fleurie par les jeunes de l’école et du CMJ, accompagnés par sept chasseurs du 27e BCA. Six gerbes ont été déposées par les autorités au pied du monument avant la minute de silence suivie de La Marseillaise et les saluts aux très nombreux porte-drapeaux. La fanfare du 27e BCA a animé musicalement la cérémonie en interprétant successivement Le Chant du Marais , La Montagne , le Chant des Glières et Les Allobroges.

Le chant des allobroges par la fanfare du 27e BCA

La Marseillaise par la fanfare du 27e BCA

Jean-Paul CHAVAS, 26 mars 2023
Nécropole

La Balme-de-Thuys — Nécropole militaire nationale de Morette

Les corps de 105 résistants, principalement des combattants des Glières, sont inhumés au cimetière de Morette dès avril 1944. Inauguré par Vincent AURIOL en 1947, ce cimetière militaire devient la Nécropole nationale des Glières en 1984, classé monument historique en 2015. Il est géré par l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.