Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Il y a 79 ans, Scionzier, Marnaz et Vougy étaient libérées de l’occupant

Cette stèle, route de la Colombière à Marnaz, a été inaugurée en 1985. Les noms des deux civils ont été inscrits en 1996, et en 2010, la stèle a été déplacée dans le cadre d’un réaménagement. Photo Le DL/I.C.

Vendredi 18 août, Scionzier, Marnaz et Vougy vont commémorer leur Libération à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Entre le 13 juin et 18 août 1944, plusieurs résistants et civils sont tombés sous les tirs allemands. Ce 79e anniversaire est l’occasion de revenir sur les faits qui ont amené à instituer cette cérémonie locale.

Dans les années 70, l’ANACR 74cionzier-Marnaz, association des anciens combattants, a remis en état les premières pierres érigées pour rendre hommage à cette petite dizaine de femmes et hommes qui ont perdu la vie en résistant à l’occupation allemande. Leur fleurissement, à cette date anniversaire, s’était progressivement installé comme une tradition.

Le 18 août 1977, la première cérémonie commémorative officielle a eu lieu à Scionzier. L’événement a ensuite pris de l’ampleur avec la participation de Marnaz et Vougy. À partir des années 80, les stèles ont été mises en valeur, deux nouvelles ont vu le jour, et désormais chaque 18 août, les trois communes se souviennent.

Gilbert Béné et Michel Monnet, deux hommes impliqués dans le devoir de mémoire

Derrière cette journée, des hommes œuvrent pour faire vivre ce devoir de mémoire. Parmi eux, Gilbert Béné a reçu en janvier dernier la médaille de la Ville de Scionzier, à l’occasion de la cérémonie des vœux à la population. Président de l’Union nationale des combattants Alpes Scionzier (UNC-74 Scionzier), il a démissionné le 31 décembre dernier, mais n’a pas perdu le dévouement qui l’a animé durant 20 ans. Stéphane Pépin, défunt maire, avait salué «  son engagement sans faille au service d’une noble cause, celle du devoir de mémoire   ».

À la tête de l’association des anciens combattants de Scionzier depuis 2002, Gilbert Béné avait notamment regroupé les associations des anciens prisonniers de guerre, des résistants, des combattants de la Seconde Guerre mondiale et ceux de la guerre d’Algérie, au sein d’une unique structure. Cette dernière a pris le nom, depuis une demi-dizaine d’années, d’UNC-74 Scionzier.

Depuis la dernière assemblée générale, Gilbert Béné en est le secrétaire et le président honoraire. Michel Monnet, président délégué aux anciens combattants d’Afrique du Nord depuis 2003, a pris la fonction de président au sein d’UNC Alpes Scionzier.

Le programme

Le programme de la commémoration de la Libération de Scionzier – Marnaz – Vougy débutera à 9 h 30 par un dépôt de fleurs sur quatre stèles, érigées sur les lieux où des femmes et hommes sont tombés le 18 août 1944. À Scionzier, elles se situent rue du Pré Rouge et rue des Berges. À Marnaz, elles sont implantées rue des Fontaines et route de la Colombière.

À 10 h 30, une gerbe sera déposée devant le monument aux Morts de Vougy, à 11 heures devant celui de Marnaz et à 11 h 30 à Scionzier. En 2023, cette dernière est commune hôte pour clore cette matinée autour d’un vin d’honneur.

Ce programme sera précédé par des dépôts de fleurs effectués au cimetière du Reposoir, à Vougy, sur la stèle rue d’Hermy et celle du rond-point de la Libération.

Ces deux communes ont été le théâtre de combats et de pertes humaines au cours de la Seconde Guerre mondiale.

I.C., Article du 16 août 2023
Stèle commémorative

Marnaz — Stèle de la Colombière

Marnaz — Stèle de la Colombière à la mémoire de Henri Paturel, Stanislas Briffaz et Adelien Briffaz

En mémoire de

Henri PaturelStanislas BriffazAdeline Briffaz

Michel Monnet a succédé à Gilbert Béné à la présidence de l’UNC Alpes Scionzier, mais ce dernier reste engagé pour faire vivre le devoir de mémoire et conserve des fonctions au sein du bureau de l’association patriotique. Photo Le DL/I.C. - michel-monnet-succede-gilbert-bene-presidence-de-l-unc-alpes-scionzier
Image

of