Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Avoir 20 ans"… durant la seconde guerre mondiale la première brochure mémorielle du SF74 au salon du livre

C’est dans l’ombre que Jean François Bocquet effectue le montage des films, qui demande énormément de temps et de patience. La caméra au poing, pour recueillir les témoignages, c’est un peu ses récréations.

Plutôt connue pour sa noble mission au service des Français et des étrangers “Morts pour la France”, avec l’entretien et le fleurissement des tombes en déshérence et des stèles commémoratives, le Souvenir français de Cluses, depuis une vingtaine d’années, transmet la mémoire aux nouvelles générations, en accompagnant des élèves sur des lieux de mémoire, ou un historien confirmé dans les établissements scolaires.

"Avoir 20 ans"… durant la seconde guerre mondiale

Succédant à André Gouvernon à la présidence, à partir de 2014, Jean-François Bocquet a élargi le champ d’action de l’association. On lui doit notamment la réalisation du film “Les derniers témoins”, pour le 70e anniversaire de la Libération de la moyenne vallée de l’Arve. Projeté à Scionzier, puis à Cluses, plus de 300 DVD ont trouvé preneurs à ce jour.Jean-François Bocquet nous parle de cette brochure.

Pourquoi avoir décidé de réaliser une brochure ?

Au Souvenir français, nous sommes des passeurs de mémoires, mais nous ne sommes pas des historiens. Disposant de témoignages enregistrés en vidéo, d’anciens combattants, résistants et déportés, réalisés dans le cadre de ma carrière de journaliste au sein de Canal’C et de la 8 Mont-Blanc, ou à titre personnel, nous avons prévu de les retranscrire, pour les rendre accessibles. Que propose cette première parution ?

Elle fait revivre les témoignages de six acteurs, différents de ceux du film “Les derniers témoins”, mais bien connus en vallée de l’Arve et aujourd’hui tous disparus. Charles Mélinand, Alphonse Métral, René Chardon, Jo Comtat, Paul Perrin et Antoine “Padoue” Dépéry, symbolisent l’ensemble de ceux qui ont consacré leur jeunesse à la Résistance. C’est notre devoir de sauvegarder leur mémoire. Le délégué départemental du Souvenir français, le général Jean-Michel de Giuli, docteur en histoire, a accepté de préfacer notre ouvrage.

Qui a réalisé cette brochure ?

Nous avons fait appel à Sandra Molloy, je la connaissais comme journaliste. Quand au mois de mai de cette année, elle a pris une nouvelle orientation en tant qu’écrivain indépendant, et a intégré la couveuse d’entreprises de Thyez, je l’ai sollicitée. Titulaire d’un DEUG d’histoire, elle s’est dite intéressée par le devoir de mémoire.

D’autres parutions sont-elles prévues ?

Oui. D’autres documents sont à venir, nous envisageons même une collection. SANDRA MOLLOYAprès des études à l’Institut supérieur de la communication, de la presse et de l’audiovisuel (ISCPA) de Lyon, Sandra se dirige vers la presse. Elle collabore d’abord au Progrès, avant d’arriver en 2003 en Haute-Savoie où elle entre au journal Le Messager. Elle y restera près de douze ans et sera notamment chef de l’agence de la vallée de l’Arve jusqu’en 2014. Son expérience de journaliste, lui a donné l’occasion de rencontrer nombre de personnes très différentes, mais toutes enrichissantes. De journaliste à écrivain, Sandra est une passionnée d’écriture et de lecture.

Paul MORIN, Article du 17 nov. 2015