Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

27e BCA, un centenaire célébré en grande pompe

Le centenaire du 27e BCA à Annecy

Samedi 15 octobre, au milieu d’une foule qui n’aurait manqué ça pour rien au monde, le 27e Bataillon de chasseurs alpins a célébré le 100e anniversaire de son installation à Annecy. Un moment riche en symboles et en émotion

Tout était réuni pour que la fête soit belle. Et elle l’a été. Au-delà des espérances. « Rarement une troupe s’est autant identifiée à une ville, on en a encore eu la preuve aujourd’hui », glissait, ému, un militaire à la fin de la journée.

Samedi 15 octobre, sur un Pâquier arrosé de soleil, au pied d’une montagne qui le caractérise tant et entouré d’Annéciens fidèles au rendez-vous, le 27e Bataillon de chasseurs alpins a célébré les 100 ans de sa présence en Haute-Savoie. Dans une ambiance teintée de fierté et d’émotion.

Pour l’occasion, les symboles avaient été convoqués. Et ils étaient au moins aussi nombreux que les anciens chefs de corps présents. Forcément, le souvenir de la bataille de Sidi-Brahim, une défaite fondatrice pour les chasseurs à pied, a été rappelé. Forcément, la fanfare a, une nouvelle fois, fait résonner sa puissance et sa discipline. Et forcément, les soldats décorés pour leur bravoure ont été très applaudis.

Mais il n’y avait pas que ça. Ce 15 octobre a aussi vu le drapeau des chasseurs alpins (que les 7e , 13e et 27e bataillons se confient à tour de rôle) être présenté au public. Une rareté.

Il a également été marqué par l’adieu aux armes du général Yvan Gouriou , ancien chef de corps du 27, dont la lettre d’au revoir a été écrite et lue par le général Nicolas Le Nen, lui aussi ancien patron du bataillon. Les deux hommes ont d’ailleurs échangé une longue accolade qui en disait plus sur les liens qui unissent les chasseurs que tous les longs discours.

Hugues Aufray, invité prestigieux de ce rendez-vous

Hugues Aufray, invité prestigieux de ce rendez-vous , a lui aussi laissé parler ses yeux plus que sa célèbre voix au moment de recevoir son étoile bleue des mains de Vincent Minguet, actuel chef de corps du 27e BCA.

L’échange de cadeaux entre ce dernier et François Astorg, le maire d’Annecy, a pour sa part validé une coopération entre la cité et le bataillon toujours aussi vivace qu’il y a un siècle.

Enfin, comment omettre ce défilé incroyable qui a provoqué sur son passage (en vieille ville, comme en 1944 lors de la Libération) autant de respect que de stupéfaction ? Le clou d’une fête que les Annéciens n’oublieront pas.

Jean-Baptiste SERRON, Article du 15 oct. 2022