Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Exposition 1870-1871, une guerre oubliée

expo-1870-1871 : La guerre oubliée

La guerre de 1870 est un évènement oublié de notre histoire. S’il vient d’être réinscrit au programme des classes de première, il n’était plus enseigné depuis plus de 20 ans. Pourtant, peu de guerres eurent autant de conséquences : avènement définitif de la République en France ; annexion de l’Alsace-Lorraine, ferment des guerres suivantes ; création de la nation allemande…

Cette guerre inaugure une période de 75 ans au cours de laquelle, par trois fois, les deux pays combattront l’un contre l’autre. Une période qui se referme en 1945. Depuis 75 ans, grâce à la réconciliation franco-allemande, moteur de la construction européenne, nous vivons sur un continent en paix. Mettre en lumière la guerre de 1870 sert à rappeler combien l’Europe est nécessaire.

Le parcours de l'exposition

L'exposition réalisée par Le Souvenir Français est composée de 10 panneaux de 200x85 auxquels se rajoutent 2 panneaux départementaux évoquant la mémoire de pierre du territoire.

Elle peut être présentée dans des halls de mairie, les établissements scolaires et toute autre salle publique. Elle ne nécessite pas de gardiennage.Elle s'accompagne d'un guide pédagogique disponible sur le site du Souvenir Français. Son prêt est gratuit.

La première guerre franco-allemande (19 juillet 1870 - 26 janvier 1871)

Chute du Second Empire, proclamation de la IIIe République, annexion de l'Alsace-Moselle et constitution de l'Empire allemand ; la guerre a eu de multiples conséquences.

Les premiers monuments (1871-1873)

Durant cette période où le nouvel État républicain est secoué par de graves crises (la Commune de Paris et l'opposition monarchiste), c'est sous la seule impulsion des communes, des compagnons d'armes, des familles et de l'Église que monuments, stèles, colonnes et plaques se multiplient sur les lieux de combat.

L’intervention de l’État en France (1873)

La loi du 4 avril 1873 organise l'intervention de l'État dans la création de sépultures et enracine une mémoire de pierre et l'esprit de Revanche dans tous les départements français.

La situation en Allemagne

L'association catholique "l'Œuvre des tombes et des prières" érige des monuments sur les sites des camps des prisonniers de guerre en Allemagne. En Alsace-Moselle annexée, la loi du 2 février 1872 oblige les communes à céder à l'autorité allemande des concessions dans les cimetières afin d'y établir les tombes des soldats.

Le Souvenir Français et la républicanisation de la mémoire (1887)

Face à la mémoire catholique, la France républicaine, laïque et modérée se regroupe autour d'une nouvelle association : Le Souvenir Français fondé en 1887. Elle devient le relais indispensable à la collecte de fonds dans plus de deux tiers des communes et s'implantera jusque dans les territoires annexés.

Bazeilles, "une défaite victorieuse"

La bataille de Bazeilles s'impose comme un mythe représenté en peinture et au cinéma. Un ossuaire où reposent les corps de 3000 soldats français et allemands et la "Maison de la dernière cartouche", propriété du Souvenir Français, transformée en musée maintiennent le symbole.

Gravelotte/Mars-La-Tour : deux mémoires face à face

À quelques kilomètres, de part et d'autre de la frontière de 1871, se dessine à Mars-la-Tour une mémoire française organisée autour d'un monument, d'une crypte et d'un musée auxquels répond quelques années plus tard la mémoire allemande à Gravelotte avec une crypte et aujourd'hui un musée novateur.

Les monuments aux mobiles et aux francs-tireurs : une spécificité mémorielle

En parallèle des monuments érigés sur les champs de bataille, un hommage est rendu aux troupes "non régulières" de l'armée française hors des zones de combat.

L’Invention d’une esthétique mémorielle (à partir de 1880)

Alors que les guerres précédentes avaient principalement valorisé les officiers à cheval en grand uniforme, les monuments de la guerre de 1870 inventent une nouvelle esthétique valorisant le simple soldat, entre production industrielle et concours artistiques.

L’animation des monuments : le temps des cérémonies

Le désir de Revanche est exalté autour des monuments lors de cérémonies dont le nationalisme de plus en plus radical prépare le terrain à la mobilisation des esprits lors de la Première guerre mondiale.

Les visuels de l'exposition

 - expo-1870-1871-01-la-premiere-guerre-franco-allemande
 - expo-1870-1871-02-les-premiers-monuments
 - expo-1870-1871-03-intervention-de-etat-en-france
 - expo-1870-1871-04-situation-en-allemagne
 - expo-1870-1871-05-republicanisation-de-la-memoire
 - expo-1870-1871-06-bazeilles-defaite-victorieuse
 - expo-1870-1871-07-gravelotte-mars-la-tour-deux-memoires
 - expo-1870-1871-08-monuments-aux-mobiles-et-francs-tireurs
 - expo-1870-1871-09-invnetion-esthetique-memorielle
 - expo-1870-1871-10-animation-monuments-temps-ceremonies
Image

of