Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Mouvement de libération nationale (M.L.N.)

La résistance française de l'intérieur (RFI), appelée en France la Résistance, englobe l'ensemble des mouvements et réseaux clandestins qui durant la Seconde Guerre mondiale ont poursuivi la lutte contre l'Axe et ses relais collaborationnistes sur le territoire français depuis l'armistice du 22 juin 1940 jusqu’à la Libération de la métropole en 1944.

Mouvement de libération nationale (M.L.N.)

Page prochainement complétée

Créé en janvier 1944 par Philippe Viannay et Claude Bourdet, le MLN regroupe les Mouvements unis de la Résistance et des mouvements de la zone nord, notamment Défense de la France, Résistance et Lorraine1. La création du MLN intervient après celle du Conseil national de la Résistance (mai 1943), réalisée par Jean Moulin à la demande du général de Gaulle ; c'est la poursuite du processus d'unification des mouvements de Résistance. Le Mouvement de Libération nationale (MLN), créé le 5 janvier 1944, rassemble les Mouvements unis de résistance (MUR) et des mouvements de zone Nord, essentiellement Défense de la France, Résistance, Lorraine et la Voix du Nord. Ses buts sont "de rendre plus intense et plus efficace contre l'ennemi et les traîtres la lutte pour la libération en développant l'action immédiate et en préparant l'insurrection nationale" et "d'organiser dès maintenant les forces de la Résistance en vue de l'établissement de la IVe République et de la construction d'une société juste". Le MLN constitue ainsi la plus importante formation de la Résistance, avec le but de créer une dynamique unitaire permettant de préparer l'après-Libération et de susciter, le moment venu, une nouvelle formation politique, capable de jouer un rôle primordial dans la vie publique française. Mais les plus grands mouvements de zone Nord comme l'0rganisation Civile et Militaire (OCM) et Libération-Nord n'adhèrent pas à cette initiative, que s'emploient aussi à limiter le Front National d'obédience communiste comme le parti socialiste. Après la Libération, fin janvier 1945, lors du congrès du MLN à Paris, Emmanuel d'Astier de La Vigerie défend, sans succès, la fusion avec le Front national. La majorité des délégués rejette la fusion (contre laquelle est notamment intervenu André Malraux). La scission s'ensuit. La fraction du MLN qui fusionne avec le Front national, avec notamment d'Astier, Kriegel-Valrimont et Copeau, constitue le Mouvement unifié de la Résistance française (MURF), qui se rattachera bientôt au PCF. La majorité du MLN, victime du transfert de ses militants vers les partis reconstitués, aboutit à la création d'une petite formation, l'Union démocratique et socialiste de la Résistance (UDSR).

Mouvement de libération nationale (M.L.N.) - rfi-mouvement-liberation-national-mln-afficheAnnonce de la création du Mouvement de la Libération Nationale (MLN), publiée dans le journal Libération zone Sud daté du 20 janvier 1944 —  Bibliothèque nationale de France - Gallica

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !