Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Mouvements Unis de la Résistance (M.U.R.)

La résistance française de l'intérieur (RFI), appelée en France la Résistance, englobe l'ensemble des mouvements et réseaux clandestins qui durant la Seconde Guerre mondiale ont poursuivi la lutte contre l'Axe et ses relais collaborationnistes sur le territoire français depuis l'armistice du 22 juin 1940 jusqu’à la Libération de la métropole en 1944.

Mouvements Unis de la Résistance (M.U.R.)

Page prochainement complétée

Mouvements Unis de Résistance (MUR) : Regroupement en janvier 1943 des trois grands mouvements de la zone Sud ("Combat", "Franc-Tireur" et "Libération-Sud"), qui comportent également le rassemblement des organisations militaires de ces mouvements au sein de l'Armée secrète. Le Comité directeur est présidé par Jean Moulin. Ayant leur siège à Lyon et dirigés par Henri Frenay, Emmanuel d'Astier de La Vigerie et Jean-Pierre Lévy, les MUR implantent dans toute la zone sud une solide organisation clandestine inspirée de celle de Combat : [as], action immédiate (par des « [cf] »), noyautage des administrations publiques (NAP), faux papiers et logement, maquis, atterrissages et parachutages, propagande, œuvres de solidarité, action ouvrière, renseignements (réseau « Gallia »). En décembre 1943, les MUR fusionnent avec les mouvements de la zone nord « Défense de la France », « Lorraine », « Voix du Nord », pour constituer le Mouvement de libération nationale (MLN), qui, à la Libération, essaie de se perpétuer comme une force politique. Son grand dessein de consituer un parti travailliste échoue devant la renaissance du parti socialiste. Le MNL survivra, sous la IVe République, sous le nom d'Union démocratique et socialiste de la Résistance (UDSR).

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !