Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Lettre n°75
Notre mémoire partagée


1er septembre 1920, le projet de « Grand Liban » est présenté par le général Gouraud. Le 19 octobre 1922, la première pierre de la mosquée de Paris est posée..
SF74 — Souvenir Français de la Haute-savoie - Association mémoriel


Édito de la lettre de Lettre n°75

Mémoire partagée d’une guerre, la Première Guerre mondiale qui eut des conséquences dramatiques au Liban et pendant laquelle les combattants musulmans des armées françaises jouèrent un rôle important dans les combats qui permirent à la France et à ses alliés d’être victorieux.

Mémoire partagée d’une histoire plus large, celle où la France s’imposait sur les continents du monde comme une puissance coloniale.

Le moment colonial n’a aujourd’hui pas « bonne presse » mais comment comprendre le présent des nations africaines, comment comprendre le présent du Liban sans rappeler ce temps si proche et si lointain, 100 ans, où la France était présente au-delà des mers, ce temps où la religion musulmane s’imposait dans la géographie urbaine de Paris, ce temps où le Liban apparaissait comme le laboratoire de l’universalité ?

Partager la mémoire, c’est respecter l’histoire. Partager la mémoire, c’est donner au plus grand nombre, à ceux dont la généalogie familiale s’enracine dans « le cher et vieux pays » comme à ceux dont les racines généalogiques s’enracinent au-delà de notre nation, la fierté d’être acteur d’une mémoire partagée.

Contrôleur Général des Armées (2s)
Président Général de l'association Le Souvenir Français
, Article du 1 September 2022

Les lettres du Souvenir


Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !