Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Lettre N°49
1945, la Libération des camps, il y a 75 ans

La guerre a un épilogue qui mêle joie et douleur : la libération des camps et le retour des déportés en est la principale illustration, même s’il nous appartient de ne pas oublier le retour des prisonniers de guerre et des travailleurs requis du STO..
SF74 — Souvenir Français de la Haute-savoie


Édito de la lettre de Lettre N°49

En 1945, c’est près de 4 millions de personnes qui vont regagner la France. 1 200 000 prisonniers de guerre libérés des oflags et des stalags, 30 200 déportés survivants sur les142 000 déportés de France (3 800 survivants sur les 76 000 déportés juifs ; 23 000 survivants pour les déportés au titre de résistants) 700 000 travailleurs français, requis du STO pour la majorité d’entre eux, mais aussi 2 500 000 refugiés et déplacés, Alsaciens Lorrains expulsés, évacués des zones interdites, sinistrés des poches de la côte. Parallèlement, c’est plus d’un million de prisonniers qui vont quitter la France, étrangers de 17 nationalités fuyant le nazisme ou laissés sur place par l’organisation Todt, mais aussi 700 000 prisonniers de guerre allemands.

Comment rappeler aujourd’hui ce que représentaient dans notre pays ces 5 millions d’hommes, de femmes, d’enfants de retour ou en départ de notre Hexagone ?

Comment imaginer aujourd’hui le choc du retour de déportation de ces squelettes vivants accueillis à l’hôtel Lutetia ?

Comment imaginer les bonheurs mais aussi les drames dans les familles que va générer ce temps de la libération ?

C’était il y a 75 ans. Ceux qui sont encore là peuvent nous apporter leur témoignage . Il est urgent de mobiliser l’écoute de ces hommes et de ces femmes dans leur diversité, en particulier celle des derniers déportés. Aujourd’hui, ils sont la dernière butte-témoin de notre histoire contemporaine. Demain, les historiens seront seuls «  aux commandes   » de cette grande page de notre histoire nationale. Alors écoutons les témoins !

Sauvons leurs paroles et préparons-nous à sauvegarder les traces inscrites dans la pierre. 75 ans, un défi à relever pour Le Souvenir Français.

Contrôleur Général des Armées (2s)
Président Général de l'association Le Souvenir Français
,Article du

Les lettres du Souvenir


Lettre n°87
Mourir pour Beyrouth ?
PDF
Lettre n°86
Jean Moulin et Le Souvenir Français
PDF
Lettre n°85
Les trois couleurs
PDF
Lettre n°84
Les dissidents
PDF
Lettre n°83
Patria non immemora
PDF
Lettre n°82
Les justes
PDF
Lettre n°81
Femmes engagées
PDF
Lettre n°80
Ukraine, notre mémoire partagée
PDF
Lettre n°79
Et si nous réagissions ?
PDF
Lettre n°78
Dessine-moi un souvenir !
PDF
Lettre n°77
14-18, Relever le défi de l'Avenir
PDF
Lettre n°76
Croire au front
PDF
Lettre n°75
Notre mémoire partagée
PDF
Lettre N°70
Les femmes en résistance
PDF
Lettre N°68
Héritages
PDF
Lettre n°67
Hommage aux Grognards de l'Empire
PDF
Lettre n°66
11 novembre 2021, un enjeu mémoriel
PDF
Lettre n°65
L'année 1941
PDF
Lettre n°64
S'adapter au XXIe siècle
PDF
Lettre n°61
Passant, réveille-toi !
PDF
Lettre N°58
1871, le Temps de la République
PDF
Lettre N°57
Rejoignez nous !
PDF
Lettre N°55
Jeunesse de France…
PDF
Lettre N°54
Ce que nous dit "L'Inconnu"
PDF
Lettre N°53
Doit-on les oublier ?
PDF
Lettre N°52
Osons 1870 !
PDF

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !