Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Né le 8 septembre 1923 à Łódź (Pologne), fusillé le 4 mai 1944 à Annecy (Haute-Savoie) par les GMR groupes mobiles de réserve ; résistant FTPF, combattant des Glières.

Bernard Zelkovitch était le fils d’Isaac Zelkovitch et de Rose Baïlowas. Devant la situation faite aux Juifs en Pologne, la famille émigre et s’installe à Paris 55 rue des Gravilliers, dans le IIIe arrondissement.

Bernard Zelkovitch rejoignit la Résistance en Haute-Savoie, sur le Plateau des Glières dans sa section F.T.P. « Coulon ». Après l’ordre de décrochage du 26 mars 1944, il réussit à sortir du plateau, mais se fit prendre quelques jours plus tard, par les forces françaises du Maintien de l’ordre et il fut interné au quartier Dessaix, à Annecy.

Le 4 mai 1944, la Cour martiale de l’État français qui siégeait à la maison d’arrêt d’Annecy, le condamna à mort. Dans la cour, onze cercueils avaient été alignés, les onze prévenus durent passer devant. Le tribunal était composé de cinq hommes en uniforme, présidée par un capitaine des GMR. Cinq résistants ont été passés aussitôt par les armes, par un peloton de GMR et de gendarmes de l’État français, sur le champ de tir à Annecy. Des sources indiquent aussi la date du 5 mai (AERI) et non du 4 mai (Plaques commémoratives)

Son nom est inscrit sur le monument commémoratif aux treize fusillés d’Annecy, rue Marius Vallin.

Attribution Mort pour le France le 3 août 1945

SOURCE : AERI-Haute-Savoie, Fonds Michel Germain. — Mémorial GenWeb

Lieux de mémoire

Plaque commémorative

Annecy — Plaque du Stand de tir

Plaque en hommage aux huit résistants fusillés sur place le 22 février 1944, ainsi qu'aux cinq maquisards des Glières exécutés au même endroit le 4 mai 1944 après avoir été capturés lors de leur redescente du plateau.

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !