Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Lecointe Henri Jules Louis

Résistant — Mort De ses blessures
— Forces Française de l’Intérieur (F.F.I.)
Né le 23 février 1913 à Acquin-Westbécourt (Pas-de-Calais). Mort des suites de blessures le 9 août 1944 à La Roche-sur-Foron (Haute-Savoie) ; gendarme ; homologué résistant.

Marie Marguerite Alfreda Leleu, épouse de Louis Clovis Henri Lecointe, mit au monde le jeune Henri le 23 février 1913, à Acquin (Pas-de-Calais). Marié à Andrée Emma Boulogne, Henri Lecointe était, en 1939, soldat dans la Gendarmerie nationale et il habitait La Roche-sur-Foron (Haute-Savoie) avec sa femme.

Gendarme de la 8e L.G. ter affecté à la brigade de La Roche (74) - Initialement affecté dans le Nord. Il rejoint le maquis en juin 1944 avec son commandant de brigade dont il est adjoint et chef de groupe d'une unité FFI. Alors qu'il est en mission de recrutement avec son chef dans la commune de la Roche, ils sont surpris par un convoi allemand et poursuivis par les allemands. Réfugiés chez un marchand de vin, ils sont découverts et cernés, il est blessé mortellement par des tirs ennemis. Conduit à l’hôpital de La Roche-sur-Foro, il succombe à ses blessuress. L’adjudant de gendarmerie Roger Duriaud, 41 ans, fit la déclaration en mairie qu’enregistra le maire Parfait Gavel. (Mémorial pour l’oppression 3808 W 1491)

Le gendarme Lecointe est mentionné sur le monument aux morts de La Roche-sur-Foron. Il est reconnu « Mort pour le France » (dossier n° 509 966 EC A2) et fut homologué FFI.

SOURCE : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes — Service historique de la Défense, Caen, AC 21 P 72869 et Vincennes GR 16 P 350198 (nc).

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !